Présidentielles 2022 : Le maire de Cannes David Lisnard lance son parti pour « porter un projet de gouvernement »

UN PAS EN AVANT L'élu Les Républicains veut proposer une offre contre « le déclassement de la France »

20 Minutes avec AFP

— 

Le maire LR de Cannes David Lisnard
Le maire LR de Cannes David Lisnard — Lionel Urman/SIPA
  • Le maire LR de Cannes, David Lisnard a annoncé le déploiement de son parti « Nouvelle énergie » à l’échelle nationale pour lutter contre le « déclassement de la France ».
  • Il veut « restaurer l’autorité de l’Etat », « lutter contre la bureaucratie », favoriser « les libres initiatives privées et locales » et « utiliser l’Europe comme un levier de puissance dans le monde ».

Il a fait un pas vers la présidentielle, sans toutefois, à ce stade, officialiser de candidature. Le maire Les Républicains de Cannes David Lisnard a annoncé ce mercredi à Paris le déploiement de son parti « Nouvelle énergie » à l’échelle nationale, avec l’objectif de « porter un projet de gouvernement » pour lutter contre « le déclassement de la France ».

« Je n’avance pas masqué, sauf quand c’est obligatoire », a plaisanté le père de 52 ans, à propos de l’échéance présidentielle de 2022. « L’enjeu, c’est de porter un projet de gouvernement, de participer à la construction d’un agenda puissant, mais ce serait présomptueux de présenter d’autres ambitions devant vous », a-t-il indiqué.

« Je souhaite dépersonnaliser l’offre que l’on propose », a assuré l’Azuréen, qui se targue d’être « resté à LR malgré les adversités ». Il voit dans son nouveau parti « un complément ».

« Restaurer l’autorité de l’Etat »

Celui qui se définit comme « ordo-libéraliste » affirme vouloir « restaurer l’autorité de l’Etat », « lutter contre la bureaucratie » (en réduisant par exemple de moitié le nombre de textes de lois), favoriser « les libres initiatives privées et locales » et « utiliser l’Europe comme un levier de puissance dans le monde ». « La maîtrise de l’immigration est un des gros échecs de ces dernières années », a-t-il expliqué, avant de préciser que « le déclassement éducatif est pour [lui] le problème le plus inquiétant ».

Créé à l’occasion des élections municipales de 2014, le parti a désormais l’ambition de se doter de référents locaux sur tout le territoire et de réfléchir à l’écriture collective d’un programme politique. Parmi ses supporters, Annie Lhéritier, ancienne cheffe de cabinet de Jacques Chirac. « Tout ce que révèle l’hystérisation de la politique ces dernières années est lié à un manque d’offre qui s’inscrit dans la durée. C’est cette nouvelle énergie que nous voulons créer », a conclu David Lisnard.

A Cannes, Lisnard veut être un «maire professionnel»