Valence : Emmanuel Macron avec les restaurateurs pour la suite de son tour de France

PELERINAGE A la veille de la réouverture des salles de restaurant et des bars, le président compte « échanger avec des restaurateurs et des représentants de l’ensemble de la filière »

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron dans le Lot
Emmanuel Macron dans le Lot — Lionel Bonaventure/AP/SIPA

Après le Lot la semaine dernière, Emmanuel Macron échangera ce mardi dans la Drôme avec des restaurateurs, a annoncé dimanche l’Elysée. Une deuxième étape de la pérégrination à la rencontre du pays voulue par le président. Le chef de l’Etat se rendra au lycée hôtelier de Tain l’Hermitage, puis déjeunera « avec des acteurs de la gastronomie locale et nationale » à Valence, ville où officie notamment la cheffe triplement étoilée Anne-Sophie Pic.

A la veille de la réouverture des salles de restaurant et des bars, le président compte « échanger avec des restaurateurs et des représentants de l’ensemble de la filière, et valoriser leur savoir-faire après plusieurs mois de fermeture, alors que s’ouvre à partir de cet été l’année de la gastronomie, au cœur de notre art de vivre et symbole de l’excellence française partout en France », annonce l'Elysée dans un communiqué.

Débat « avec des lycéens, apprentis et leurs encadrants »

Il doit aussi débattre « avec des lycéens, apprentis et leurs encadrants, afin d’aborder les sujets du recrutement, de la formation, et du retour à l’emploi, au moment de la reprise du secteur ». Emmanuel Macron avait entamé mercredi et jeudi dans le Lot un «Tour de France​ » d’une dizaine de déplacements qu’il compte effectuer en juin et juillet, parfois sur plusieurs jours. « Dès le début du mois de juin, grâce au retour à une vie aussi normale que possible, je veux reprendre mon bâton de pèlerin et aller dans les territoires pour prendre le pouls du pays, aller au contact », avait-il annoncé à la presse régionale le 29 avril.

Avec ce « pèlerinage », comme le surnomment des conseillers, à l’instar de son « itinérance mémorielle » dans le Nord et l’Est en 2018 et de son « Grand débat » en 2019, Emmanuel Macron tente à nouveau d’établir un dialogue personnel, sans intermédiaire, avec un pays qu’il sait divisé.