Vendée : Les deux tiers des Vendéens favorables à ce que leur département devienne une… région !

SONDAGE Le très sérieux institut Ifop a posé la question à un panel de Vendéens dans l'hypothèse d'un démantèlement des Pays-de-la-Loire. Leur réponse est sans appel

Frédéric Brenon

— 

Des supporters brandissant un drapeau de Vendée lors de la 105e édition du Tour de France (illustration).
Des supporters brandissant un drapeau de Vendée lors de la 105e édition du Tour de France (illustration). — J.Pachoud/AFP
  • Trois collectifs citoyens ont commandé un sondage à l’Ifop, réalisé du 23 avril au 3 mai.
  • Le but était de mesurer les intentions des habitants concernant un éventuel rattachement de la Loire-Atlantique à la région Bretagne.
  • Si les Pays-de-la-Loire disparaissaient, les Vendéens aimeraient rester seuls.

C’est l’un des résultats étonnants du sondage commandé par les collectifs citoyens « A la Bretonne », « Unis pour un grand Val de Loire » et « Décidons en Vendée » au prestigieux institut Ifop. Le but initial était de démontrer statistiquement qu’une large majorité des habitants de Loire-Atlantique était demandeuse d’un référendum posant la question du rattachement de leur département à la région Bretagne. Mais le sondage interroge aussi les habitants des autres départements sur le devenir de leur territoire en cas de démantèlement de la région Pays-de-la-Loire.

Et à la question « Seriez-vous favorable ou opposé à ce que le département de Vendée devienne une région administrative à part entière ? », une nette majorité des Vendéens interrogés* répond oui ! Quelque 64 % des sondés vendéens se disent ainsi « favorables à la création d’une région Vendée », sans personne d’autre à l’intérieur. Ils sont même 31 % à se déclarer « tout à fait favorable ».

Une « identité culturelle forte »

Un scénario qui apparaît quelque peu loufoque sur le plan administratif et politique, surtout quand on sait que la réforme des régions de 2016 était guidée par la volonté de créer des entités plus grandes et plus costaudes face à la compétition des autres grandes régions européennes.

Des drapeaux vendéens lors du passage de la 105e édition du Tour de France, en juillet 2018.
Des drapeaux vendéens lors du passage de la 105e édition du Tour de France, en juillet 2018. - P.Lopez/AFP

Le collectif « A la bretonne » estime, en revanche, que l’idée est loin d’être saugrenue d’un point de vue démocratique. « Ce résultat traduit bien l’identité culturelle forte de la Vendée. Les collectivités aux statuts particuliers existent déjà en France, à l'image de la Corse. Et si on regarde ailleurs, il existe en Allemagne la région Sarre (land) qui est plus petite que la Vendée [la Sarre est plus peuplée]. »

Contre un départ en Aquitaine

Le sondage Ifop révèle aussi que 60 % des sondés vendéens sont contre un rattachement du département de Vendée à la région Nouvelle-Aquitaine, si la Loire-Atlantique sortait des Pays-de-la-Loire. Il ne dit pas, en revanche, combien seraient favorables à un statu quo de la région Pays-de-la-Loire actuelle.

Département attractif et bénéficiant de l’un des plus bas taux de chômage de France, la Vendée recense 680.000 habitants.

* échantillon représentatif de 1000 personnes en Pays-de-la-Loire