Le RN demande à Castex d’appeler ses ministres « à la retenue » contre Le Pen

CALME Jordan Bardella craint des violences physiques à l’encontre de Marine Le Pen

B.Ch. avec AFP

— 

Jordan Bardella, le 15 mai 2021, en campagne électorale à Maule (Yvelines)
Jordan Bardella, le 15 mai 2021, en campagne électorale à Maule (Yvelines) — N.Messyass/SIPA

« L’ennemi raciste à abattre, l’ennemi de la République, c’est Marine Le Pen. » Les propos d’Olivia Grégoire, secrétaire d’Etat chargée de l’Economie sociale, solidaire et responsable, vendredi sur franceinfo, ont fait réagir Jordan Bardella.

Le vice-président du RN a demandé samedi au Premier ministre Jean Castex d'« appeler ses ministres à la retenue » dans leurs critiques contre Marine Le Pen, estimant qu’en cas d’agression physique contre elle, ces derniers « en porteraient une part de responsabilité morale ».

Une « chasse » qui pourrait tourner au drame

« Plusieurs membres du gouvernement ont dépassé ces derniers jours les limites de l’acceptable dans leurs propos publics à l’encontre » de Marine Le Pen et du Rassemblement national, a déploré dans un communiqué Jordan Bardella, tête de liste du RN pour les régionales de juin en Ile-de-France.

Il a cité le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti, qui avait « annoncé être candidat dans le Pas-de-Calais avec l’objectif de « chasser le Rassemblement National », mais aussi et surtout la secrétaire d’Etat Olivia Grégoire.

Si ces « appels à la violence » devaient être suivis d'« agressions physiques à l’égard de la candidate RN à la présidentielle ou d’un élu RN, » ces ministres « en porteraient une part de responsabilité morale », affirme-t-il. Le Premier ministre « doit maintenant les appeler à la retenue et garantir aux Français un débat démocratique serein dans la période électorale qui s’ouvre ».