Régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur : Thierry Mariani (RN) drague ouvertement les électeurs de Renaud Muselier après l'alliance avec LREM

DROITE En déplacement pour la première fois à Marseille, le candidat RN Thierry Mariani aux régionales a ouvertement cherché à convaincre les électeurs de Muselier, déçus par son alliance avec LREM

Mathilde Ceilles

— 

Thierry Mariani lors de la campagne des régionales le 4 mai en 2021
Thierry Mariani lors de la campagne des régionales le 4 mai en 2021 — Mathilde Ceilles / 20 Minutes
  • Le candidat RN Thierry Mariani aux régionales était en déplacement pour la première fois à Marseille.
  • Il s’est posé en candidat de la droite, après l’alliance de Renaud Muselier à LREM, afin de draguer son électorat.

Alors que Les Républicains discutent en ce moment même leur stratégie pour les prochaines élections régionales ​à Paris, à des centaines de kilomètres de là, dans le paisible quartier de Château-Gombert à Marseille, sur la place des Héros, une foule de journalistes se presse près de la fontaine.

Au centre du bal des micros, Thierry Mariani, longtemps cadre de la droite locale, fait sa première apparition publique à Marseille en tant que candidat RN aux régionales, au côté de sa tête de liste des Bouches-du-Rhône, Sandrine d’Angio.

Et au lendemain du coup de théâtre provoqué par la fusion des listes du président sortant LR Renaud Muselier et de la candidate LREM Sophie Cluzel, à l’origine d’une véritable confusion au sein du parti, la stratégie du Vauclusien est claire. « Pour le moment, celui qui se dépatouille dans les accords de partis, c’est lui. Celui qui fait les combinaisons, c’est lui. Moi, ce qui m’intéresse, c’est surtout cet électorat de droite qui a les mêmes valeurs que nous, les mêmes préoccupations que nous. Je leur dis, à cette heure-ci, la seule investiture de la liste de Renaud Muselier, c’est le soutien d’En Marche. Voter pour cette liste, c’est approuver la politique de M. Macron. »

« Réfléchissez. C’est nous qui portons vos idées »

Pour draguer cet électorat de Muselier dont il a besoin pour accéder à la région, cet ancien baron local de la droite en région Paca, qui qualifie même Renaud Muselier, qu’il appelle par son prénom, de « très bon copain », n’hésite pas à s’appuyer sur sa propre trajectoire. « Les idées que j’ai défendues pendant des années, c’est Marine Le Pen qui les porte. A ceux qui ont la même histoire que moi, je leur dis : Réfléchissez. En Provence-Alpes Côte d’Azur, vous qui pensez qu’il faut changer ce pays dans de nombreux domaines, c’est nous qui portons vos idées. »

Interrogé sur ces priorités, Thierry Mariani a notamment porté l’accent sur le pan sécuritaire de son programme, accusant au passage Les Républicains de « manquer de courage ». « On a promis le karcher, mais on n’a pas branché le tuyau. »