Présidentielle 2022 : Fabien Roussel investi candidat par le parti communiste français

ELECTIONS C’est la première fois depuis l’élection de 2007 que le PCF présente un candidat, qui doit déjà faire face à une fronde interne

20 Minutes avec AFP
— 
Fabien Roussel sera le candidat du PCF en 2022 pour l'élection présidentielle.
Fabien Roussel sera le candidat du PCF en 2022 pour l'élection présidentielle. — Olivier Coret/SIPA

Cette fois-ci, le Parti communiste français (PCF) fera cavalier seul. Après avoir soutenu Jean-Luc Mélenchon lors des élections de 2012 et 2017, le PCF a désigné son propre candidat à l’élection présidentielle de 2022.

Fabien Roussel, actuel secrétaire national du parti, a été investi ce dimanche par une large majorité (plus de 73 %) des plus de 800 membres de la conférence nationale des communistes, réunis en visioconférence ce week-end.

« Travaillons ensemble »

Une première étape importante pour le PCF qui doit être suivie, le 9 mai prochain, par un vote des quelque 50.000 adhérents communistes appelés à valider la candidature de Fabien Roussel. « Je demande aux autres forces de gauche et aux écologistes de respecter notre choix », a-t-il déclaré après le vote, en avertissant qu’il irait « jusqu’au bout ». « Travaillons ensemble dans le respect de nos diversités », a ajouté Fabien Roussel, lançant un appel à toute la gauche, partis et citoyens, pour « conclure un pacte » pour 2022.

73,57 % des 889 délégués ont voté en faveur du secrétaire national de leur parti. Les deux autres candidats, Emmanuel Dang Tran (militant à Paris XVe) et Grégoire Munck (Val-de-Marne) ont chacun obtenu 1,97 % des voix. 22,48 % se sont abstenus. Le député du Nord avait été élu secrétaire national en 2018 sur la promesse que le PCF aurait un candidat en 2022.

Mini-fronde en interne

En interne pourtant, le candidat investi par le parti fait face à une mini-fronde, puisque 200 cadres et militants environ s’opposent à une candidature PCF en 2022, ce qui, assurent-ils, ne saurait être pris pour un soutien au candidat Insoumis.

Marie-George Buffet, ex-ministre et ex-numéro un du PCF, a, elle, déjà apporté son soutien à M. Mélenchon. Sans aller jusque-là, le député Sébastien Jumel a estimé en « homme de gauche », qu’il faudrait « choisir le meilleur d’entre nous pour porter la bataille contre Macron ».