Un conseil spécial crise?

POLITIQUE Gérard Larcher propose une structure temporaire qui devrait servir d'interface entre gouvernement et partenaires sociaux...

Avec agence

— 

L'ex-ministre Gérard Larcher a remporté brillamment mercredi la primaire du groupe UMP pour la présidence du Sénat, balayant Jean-Pierre Raffarin, et il devrait donc, sauf coup de théâtre, accéder le 1er octobre à ce poste très convoité.
L'ex-ministre Gérard Larcher a remporté brillamment mercredi la primaire du groupe UMP pour la présidence du Sénat, balayant Jean-Pierre Raffarin, et il devrait donc, sauf coup de théâtre, accéder le 1er octobre à ce poste très convoité. — Patrick Kovarik AFP

Il veut créer un «conseil temporaire de suivi de la crise». Le président du Sénat, Gérard Larcher (UMP), vient de le proposer, pour servir de cadre «permanent de dialogue» entre pouvoirs publics et partenaires sociaux.

Interviewé dans l'émission «Le Grand Rendez-Vous» Europe 1-Le Parisien, Larcher pense qu’une telle instance devrait «permettre au gouvernement et aux partenaires sociaux d'avoir un lieu permanent de dialogue».

Brice Hortefeux cité

Qui la dirigerait? Selon le président du Sénat, ce conseil pourrait être «présidé par le Premier ministre, ou par d'éminentes personnalités», dont le ministre du Travail Brice Hortefeux.

«Il faut qu'il y ait d'autres 18 février, qui se situent peut-être à un autre niveau qu'une rencontre directe avec le chef de l'Etat», a insisté Larcher, en référence au «sommet» avec les partenaires sociaux convoqué mercredi à l'Elysée autour du président Nicolas Sarkozy.

L'ancien ministre du travail des gouvernements Raffarin et Villepin a par ailleurs estimé «qu'un certain nombre d'annonces, qui sans doute auront besoin d'être retravaillées, sont nécessaires» lors du «sommet» social du 18 février.