Présidentielle 2022 : Aurore Bergé (LREM) renvoie Le Pen et Mélenchon dos à dos

ELECTION Pour la présidente déléguée du groupe LREM à l’Assemblée, les deux candidats ne sont pas dans une ligne républicaine

J.-L.D. avec AFP

— 

Aurore Bergé ne peut imaginer un second tour sans Emmanuel Macron pour 2022
Aurore Bergé ne peut imaginer un second tour sans Emmanuel Macron pour 2022 — Alain ROBERT/SIPA

Aurore Bergé, présidente déléguée du groupe LREM à l’Assemblée, a refusé ce lundi d’imaginer avoir à choisir entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon​ au second tour de la présidentielle de 2022 et les a renvoyés dos à dos, jugeant qu’ils sont tous deux « hors du champ républicain ».

Interrogée sur Sud Radio sur ce scénario, la députée a assuré que la majorité présidentielle « va tout faire pour ne pas que ce soit cette option-là » qui se présente et que « les Français n’aient pas à choisir entre deux options impossibles, soit l’extrême droite, soit l’extrême gauche ».

Explosion du front républicain au bazooka

Le patron des députés LREM Christophe Castaner avait pour sa part indiqué début mars qu’il « soutiendrait » Jean-Luc Mélenchon dans l’hypothèse d’un second tour opposant le leader de la France Insoumise à la présidente du Rassemblement national, parce qu’à l’inverse de Marine Le Pen, il n’est selon lui « pas un ennemi de la République car il est un républicain ».

Le délégué général de LREM Stanislas Guerini a dit par la suite être « parfaitement en ligne » avec Christophe Castaner, même s’il considère que Jean-Luc Mélenchon a « fait exploser au bazooka le front républicain » en 2017 en n’appelant pas à voter Emmanuel Macron pour contrer Marine Le Pen – position que le leader de LFI a réitérée ce dimanche pour l’échéance de 2022 car « les consignes n’ont aucun poids aujourd’hui » selon lui. La ministre chargée de la Citoyenneté Marlène Schiappa a abondé ce lundi, en indiquant sur BFMTV qu’elle « voterai (t) pour Jean-Luc Mélenchon, sans scrupule », même si elle serait « très vigilante » sur sa politique.

Impossible duel ?

Mais pour Aurore Bergé, « les deux », Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, « sont hors du champ républicain » : « Marine Le Pen est dans une logique de fracturation extrêmement violente de la société française. Jean-Luc Mélenchon, pour malheureusement le côtoyer depuis trois ans et demi à l’Assemblée nationale, je vois son attitude sur tous les sujets, sur une prétendue islamophobie, sur la marche à laquelle il a assisté, il a malheureusement complètement changé, il n’est plus aujourd’hui dans le camp républicain », a-t-elle accusé.

Voterait-elle donc blanc ? « Je voterai Emmanuel Macron », s’est bornée à répondre Aurore Bergé en disant croire qu’un duel Le Pen/Mélenchon « n’arrivera pas ». Elle a en outre considéré que « la responsabilité n’incombe pas à Emmanuel Macron de savoir face à qui il sera qualifié ; elle incombe à la gauche d’être en capacité de se réunir, à la droite d’avoir un projet alternatif à présenter ».