Coronavirus : Les Français un peu moins défiants face à la stratégie du gouvernement

SONDAGE Mais la défiance reste encore largement majoritaire chez les personnes sondées

20 Minutes avec AFP
— 
Olivier Véran, ministre de la Santé, et Jean Castex, le premier ministre.
Olivier Véran, ministre de la Santé, et Jean Castex, le premier ministre. — Jacques Witt/SIPA

Seuls 38 % des Français et des Françaises font confiance au gouvernement pour « faire face efficacement au coronavirus », un chiffre toutefois en hausse de deux points par rapport à la fin janvier, et autant font confiance au gouvernement pour « mener à bien la campagne de vaccination » (+1 point), selon une étude de l’Ifop pour Le Journal du Dimanche. Fin janvier, les Français étaient 36 % à faire confiance au gouvernement pour faire face au Covid-19 et 37 % pour la vaccination.

En revanche une majorité de 52 % de Français et de Françaises (inchangé) font confiance au gouvernement pour « aider les entreprises en difficulté en raison du coronavirus ». « Sur la gestion de la crise sanitaire, la défiance est enkystée » et reste majoritaire dans toutes les catégories de population, souligne Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’Ifop, cité dans le JDD. Seuls les sympathisants et sympathisantes de La République en marche (LREM) sont une majorité (81 %) à faire confiance à l’exécutif face à la crise sanitaire. Les Verts sont 45 % à lui faire confiance, suivis par les proches du PS (41 %) et LR (34 %), puis LFI (20 %) et RN (15 %).

Sur la vaccination, les personnes de plus de 65 ans, premières concernées, sont 42 % à faire confiance au gouvernement sur sa campagne, tandis que les jeunes sont 43 %. Les plus confiantes sont les cadres et professions intellectuelles supérieures (50 %). En revanche, les sympathisants et sympathisantes de La France insoumise et du Rassemblement national sont respectivement 80 et 81 % à affirmer ne pas faire confiance à l’exécutif pour mener à bien la campagne de vaccination.

Enquête réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 4 au 5 mars 2021, auprès d’un échantillon de 1.012 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur comprise entre 1,4 et 3,1 points.