Présidentielle 2022 : Anne Hidalgo, élue personnalité politique de 2020, donne rendez-vous à l’automne

AMBITION Depuis quelques semaines, la maire de Paris Anne Hidalgo pose les jalons d'une future candidature à l'élection présidentielle 

20 Minutes avec AFP

— 

Anne Hidalgo, favorite de l'Union de la gauche ?
Anne Hidalgo, favorite de l'Union de la gauche ? — P.VASSAL/HAYTHAM-POOL/SIPA

La maire de Paris Anne Hidalgo a reçu mercredi le prix de la personnalité politique de l’année 2020 lors de la 29e cérémonie des prix du Trombinoscope, qui récompense « l’action et le professionnalisme de personnalités politiques ». « La maire sortante a su museler son impétueux allié écologiste, marginaliser la gauche radicale et attiser les contradictions des Marcheurs, afin de réduire l’élection à un choix binaire entre la droite trop carrée de Rachida Dati et les angles arrondis du nouveau style Hidalgo », estime dans un communiqué le jury présidé par Christophe Barbier.

Depuis plusieurs semaines, l’ancienne inspectrice du travail pose régulièrement des jalons en vue de la présidentielle de 2022. Dernier en date : une interview donnée ce jeudi dans Le Parisien aux allures de pré-campagne. « Je vais me déplacer beaucoup dans les villes et les territoires ruraux et partout où on m’invitera pour écouter, discuter, échanger, comprendre », explique-t-elle avant de préciser son calendrier : « jusqu’à l’été, beaucoup de déplacements, et à l’automne on aura peut-être des choses à se dire. »

« Réparer les liens entre les Français »

Pour « réparer les liens entre les Français », la maire de la capitale place deux thèmes en haut de son agenda politique : « rendre leur fierté à ceux qui sont toujours les oubliés, les classes moyennes et les catégories populaires, et mettre l’écologie au service du progrès économique et social. L’écologie doit être notre ossature et la solidarité notre boussole ».

Sur la crise sanitaire, la maire de Paris, qui a réitéré lundi son opposition au confinement de la capitale le week-end, se prononce dans une tribune simultanée publiée par Le Monde en faveur d’une stratégie « zéro Covid » qui « doit être menée au niveau de l’Union européenne ». « Nous avons huit semaines devant nous pour accélérer drastiquement la vaccination et notre immunité collective et engager une stratégie "zéro Covid" en évitant des confinements. Travaillons en concertation et donnons-nous rendez-vous en mai pour préparer l’avenir. Les premiers résultats nous permettront alors de mettre en œuvre une stratégie "zéro Covid" pour reprendre le cours normal de nos vies », réclame l’élue socialiste.