Nicolas Sarkozy condamné : Gérald Darmanin critiqué pour avoir apporté son soutien à l'ex-président

MAUVAIS CHOIX Lundi, l’ancien chef de l’Etat a été condamné à trois ans de prison dont deux ans assortis d’un sursis dans l’affaire « des écoutes de Paul Bismuth »

M.A.

— 

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. — Stephane le Tellec-POOL/SIPA

« Un ami qui vous veut du bien. » Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, a apporté son soutien, ce lundi, à Nicolas Sarkozy, condamné à un an de prison ferme pour «corruption» et «trafic d’influence» dans l’affaire des « écoutes ». Une déclaration qui a suscité la colère de nombreux internautes mais aussi de la gauche.

En déplacement à Marseille, lundi, Gérald Darmanin a affirmé son « soutien amical » à son mentor, « en ces temps difficiles », évoquant « l’affection, le respect » qu’il a pour celui qui a été « un grand président de la République ». « Je n’oublie pas tout ce qu’il a apporté à notre pays », a ajouté le ministre de l’Intérieur, précisant qu’il refusait de « commenter une décision de justice ».

La séparation des pouvoirs critiquée

Lundi, le tribunal judiciaire de Paris a condamné Nicolas Sarkozy à trois ans de prison dont deux ans assortis d’un sursis dans le dossier dit « des écoutes de Paul Bismuth ». La prise de position de Gérald Darmanin, seul membre du gouvernement à s’être exprimé sur la condamnation de l’ancien chef de l'Etat, n’a pas manqué de susciter des réactions des internautes, mais également de certaines figures de la gauche.

Et ce n’est pas la première fois que Gérald Darmanin s’exprime sur les affaires judiciaires de l’ancien chef des Républicains. En décembre, Il avait déjà apporté son « soutien personnel » à Nicolas Sarkozy, le qualifiant d'« homme honnête ». « Je sais que c’est un homme qui est honnête, c’est un homme » dont « toute la vie est vouée à la vie politique, et donc aux Français », avait-il déclaré.