Marseille : Benoît Payan juge insuffisant le renfort de 300 policiers annoncé par Gérald Darmanin

POLITIQUE Dans un contexte de tension, visiblement toujours actuelle, entre Gérald Darmanin et Benoît Payan, le maire de Marseille réclame 900 policiers supplémentaires

20 Minutes avec AFP

— 

Le maire de Marseille Benoît Payan a rencontré Gérald Darmanin
Le maire de Marseille Benoît Payan a rencontré Gérald Darmanin — Alain Robert / Sipa

Les relations entre la mairie de Marseille et le ministre de l’Intérieur ne sont visiblement pas près de s’apaiser. Dans un communiqué de presse envoyé à l’issue de leur rencontre annoncée ce jeudi par 20 Minutes, le socialiste Benoît Payan a demandé à Gérald Darmanin​, en visite dans la deuxième ville de France, un « plan triennal de rattrapage » des effectifs de police dans la ville, jugeant insuffisant le renfort de 300 policiers dans les Bouches-du-Rhône annoncé par le ministre.

« L’annonce du retour de 300 agents de la police nationale, dont 100 en 2021 dans les Bouches-du-Rhône est une première étape, nécessaire et positive, mais qui ne suffit pas », a réagi dans un communiqué la mairie de Benoît Payan, qui s’est entretenu avec Gérald Darmanin au palais du Pharo.

Benoît Payan réclame 900 policiers

« Ces recrutements nous rapprochent de la situation telle qu’elle était en 2018. Aujourd’hui Marseille ne dispose que d’un seul agent pour 692 habitants, alors que la moyenne des grandes métropoles de notre pays est d’un agent pour 409 habitants », poursuit la municipalité. « Ce sont 900 policiers nationaux qui manquent à Marseille pour que l’égalité soit rétablie », ajoute la mairie. « Il n’incombe pas à la municipalité de se substituer à l’Etat, qui doit assumer », estime-t-elle.

« C’est pourquoi, lors de cet entretien, le maire de Marseille a invité le ministre à la mise en place d’un plan triennal de rattrapage républicain des effectifs de police nationale à Marseille, avec comme objectif le recrutement de 300 policiers par an », ajoute la mairie dans ce communiqué.

Darmanin toutes les six semaines dans le département

Jeudi, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin s’était déplacé dans les quartiers Nord de la ville, gangrenés par le trafic de drogue, pour annoncer cette arrivée de 300 policiers sur trois ans, dont 100 en 2021.

Lors d’une rencontre à la préfecture de région, le ministre a annoncé aux élus qu’il reviendrait « toutes les six semaines » dans les Bouches-du-Rhône pour faire le point sur « l’avancée de la lutte contre les produits stupéfiants », a par ailleurs déclaré son cabinet. Après avoir brièvement inauguré la caserne de gendarmerie de Rognac vendredi après-midi le ministre devait se rendre à Arles.