Marseille : L’avenue Ibrahim-Ali, tué par un militant FN, officiellement inaugurée 26 ans après les faits

HOMMAGE L’avenue des Aygalades a été officiellement rebaptisée avenue Ibrahim-Ali à Marseille, du nom de cet adolescent tué par un militant FN le 21 février 1995

20 Minutes avec AFP

— 

Ibrahim Ali est mort à l'âge de 17 ans, tué par un colleur d'affiches du FN dans les quartiers Nord de Marseille
Ibrahim Ali est mort à l'âge de 17 ans, tué par un colleur d'affiches du FN dans les quartiers Nord de Marseille — CLEMENT MAHOUDEAU / AFP

C’est la fin d’un combat de 26 ans pour les proches de cet adolescent. Ce dimanche, jour anniversaire de la mort d’Ibrahim Ali, tué par un colleur d’affiches du Front national le 21 février 1995, le maire de Marseille Benoît Payan​ a officiellement inauguré une avenue du nom du jeune rappeur décédé à 17 ans d’une balle dans le dos.

« Aujourd’hui, la ville de Marseille rend justice en honorant un de ses enfants », lance le maire socialiste de Marseille, à l’issue d’une cérémonie marquée par une émotion collective débordante réunissant des centaines de personnes. « Ce 21 février 2021 marque la fin d’un silence. Marseille renoue avec son histoire en écrivant en lettres capitales le nom d’Ibrahim Ali sur l’avenue qui traverse une partie des quartiers Nord, des quartiers depuis trop longtemps ignorés. »

« Il fait désormais partie de l’histoire de notre ville »

« Il fait désormais partie de notre patrimoine commun, de notre identité et de l’histoire de notre ville », assure Benoît Payan face à la mère d’Ibrahim Ali, sa famille et tous les militants qui se battaient depuis 26 ans pour qu’une rue porte son nom. Une demande à laquelle Jean-Claude Gaudin, maire Les Républicains pendant 25 ans, n’avait jamais accédé.

La première plaque posée sur la désormais ex-avenue des Aygalades a été dévoilée, après une Marseillaise chantée par le public spontanément. Elle trône à côté de la seule plaque affichée jusqu’à présent : « Ici est mort Ibrahim Ali à l’âge de 17 ans ».