La cote de popularité d’Emmanuel Macron et de Jean Castex en hausse

SONDAGE « Le couple exécutif bénéficie directement et nettement de ses choix » sur la gestion du coronavirus, estime l’institut de sondage BVA

20 Minutes avec AFP
— 
Emmanuel Macron et Jean Castex.
Emmanuel Macron et Jean Castex. — Ludovic Marin/AP/SIPA

Le président de la République Emmanuel Macron et son Premier ministre Jean Castex ont vu leurs cotes de popularité nettement augmenter en février par rapport au mois de janvier, selon un sondage BVA* publié ce vendredi. La stratégie de l’exécutif en matière de lutte contre le coronavirus, qui a écarté pour l’heure un reconfinement, serait liée à ces résultats, selon l’institut de sondage.

En hausse chez les sympathisants de gauche et de droite

Les Français interrogés sont 42 % à déclarer avoir une bonne opinion d’Emmanuel Macron. Il s’agit d’un résultat en hausse de cinq points par rapport au mois précédent et qui rejoint les niveaux d’octobre et novembre, selon cette étude réalisée pour Orange et RTL. Les opinions favorables progressent bien au-delà des sympathisants de son propre camp (96 % ; +5 points), à gauche (LFI : +10 points ; EELV : +10 points) comme à droite (LR : +7 points) à l’exception des sympathisants du RN (17 %, stable).

Jean Castex est désormais crédité de 42 % de bonnes opinions également, en hausse de 6 points par rapport au mois dernier. Ce résultat met un point d’arrêt à la baisse continue de sa popularité depuis sa nomination (de 56 % en juillet jusqu’à 36 % en janvier) et il n’est plus distancé par le chef de l’Etat.

La gestion de la crise sanitaire retrouve du crédit

Sa popularité est en hausse quelle que soit la sensibilité politique des Français, avec néanmoins une dynamique positive plus marquée chez les sympathisants Les Républicains (43 % ; +12 points) et RN (34 % ; +11 points). « Le couple exécutif bénéficie directement et nettement de ses choix concernant la crise sanitaire », avance l’institut qui ajoute que « la dynamique est encore plus nette pour son Premier ministre qui, rappelons-le, avait porté l’annonce du non-reconfinement ».

Près des deux tiers des Français (63 %) ont déclaré approuver cette décision de ne pas reconfiner, même localement, selon l’Institut. Incarnée par cette décision, la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement retrouve du crédit (39 % ; +9 points).

*Enquête réalisée le 17 et le 18 février par Internet auprès d’un échantillon représentatif de 1.003 personnes, âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas, avec une marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points.