Coronavirus : Aurore Bergé critique la « démagogie » d’élus locaux appelant à rouvrir les lieux culturels

EN CAMPAGNE ? Malgré les consignes sanitaires, deux communes ont décidé de rouvrir leurs musées ces derniers jours, et de plus en plus d’élus appellent ces réouvertures de leurs vœux

20 Minutes avec AFP

— 

Aurore Bergé, le 25 novembre 2017 à Paris.
Aurore Bergé, le 25 novembre 2017 à Paris. — ludovic MARIN / AFP

Aurore Bergé, présidente déléguée du groupe LREM à l’Assemblée nationale, a critiqué ce jeudi la « démagogie » de certains élus locaux qui plaident pour une réouverture des lieux de culture « à quelques mois des élections régionales ».

Elle a dit sur LCI « espérer » une réouverture « le plus rapidement possible » des cinémas, théâtres et musées, tout en faisant remarquer que « quand ce sont les élus locaux » qui la réclament, « à quelques mois des élections régionales, on peut peut-être aussi y voir une volonté de polémique » et ces demandes ne sont « pas forcément très pertinentes ». Elle a ainsi appelé à « éviter les excès de démagogie ».

La justice appelée à trancher

Les grandes villes représentées par l’association France Urbaine se sont dites prêtes mi-février à procéder à une réouverture « expérimentale » des musées, théâtres et cinémas afin de trouver avec l’Etat les « adaptations nécessaires » pour la reprise de leurs activités.

Sans attendre, le maire (PS) d’Issoudun (Indre) André Laignel, par ailleurs vice-président de l’Association des maires de France (AMF), a annoncé le 12 février la réouverture du musée de la ville. Une réouverture sur laquelle le tribunal administratif de Limoges doit se prononcer ce jeudi.

A Perpignan, la justice a suspendu la réouverture de quatre musées municipaux qui avaient été décidée par le maire RN Louis Aliot à l’encontre des directives sanitaires du gouvernement.