Présidentielle 2022 : Le PS lance ses « primaires des idées »

GAUCHE Le parti veut organiser quelque 500 rencontres sur tout le territoire en 2021

20 Minutes avec AFP

— 

Olivier Faure, premier secrétaire du parti socialiste, à Blois, le 29 août 2020.
Olivier Faure, premier secrétaire du parti socialiste, à Blois, le 29 août 2020. — ISA HARSIN/SIPA

En vue de la construction de son projet pour 2022, visant « le rassemblement le plus large possible pour porter l’espoir de l’alternance », le PS a lancé ses « primaires des idées », ouvertes à tous, a annoncé le parti, ce lundi lors d’une visioconférence de presse.

« En 2021, nous serons prêts », a affirmé Olivier Faure, premier secrétaire du PS, qui espère que le projet de son parti sera bouclé pour ses prochaines universités d’été, à Blois fin août. « 2021 doit être l’année d’un big bang pour la gauche et l’écologie. On ne peut pas continuer comme ça et se résigner à revivre un second tour Macron-Le Pen », avait-il assuré à 20 Minutes en novembre.

Le PS « poursuit son travail de refondation »

D’ici là, quelque 500 rencontres seront organisées sur tout le territoire, « ouvertes à tous ceux qui souhaitent alimenter le projet socialiste ». Selon Corinne Narassiguin, secrétaire nationale à la coordination, il s’agit de « construire progressivement » un projet centré sur « la justice écologique et sociale ». « Toutes les bonnes idées sont les bienvenues », affirment les responsables socialistes. Le PS, « qui poursuit son travail de refondation », doit être selon eux « un acteur majeur du projet de rassemblement » de la gauche et des écologistes.

Tous les premiers jeudis du mois, un « live » sur les réseaux sociaux du PS sera organisé, également ouvert à tous, où seront « restituées » les rencontres. Une plateforme numérique sera également mise en ligne, avec possibilité d’y soumettre des propositions appelées à enrichir le projet. Les trois premiers thèmes (4 février, 4 mars, 1er avril) porteront respectivement sur le travail, la santé et la justice sociale.

« On verra qui est le mieux à même de l’incarner »

Sur le travail, « nous avons procédé à de nombreuses auditions » et « nous avons fait un travail d’introspection sur notre rapport à la production, le travail, l’entreprise, la consommation », a expliqué Boris Vallaud, porte-parole.

Interrogés sur la multiplication des candidatures potentielles à gauche pour 2022 (outre Jean-Luc Mélenchon, déjà déclaré, Anne Hidalgo, Yannick Jadot, Arnaud Montebourg ou Jean-Christophe Cambadélis), les responsables PS ont expliqué ne « pas vouloir s’attarder sur les questions de personnes ». « D’abord le projet ! », ont-ils martelé. « Ensuite, on verra qui est le mieux à même de l’incarner ». Entre les uns et les autres, « il y aura des convergences, un corpus commun de projet qui débordera sur les ambitions personnelles », espèrent-ils.