Régionales en Bretagne : Gilles Pennelle, l’un des proches de Marine Le Pen, officiellement investi

ELECTIONS Le leader du Rassemblement national breton avait obtenu douze sièges en 2015

Camille Allain

— 

Le conseiller régional de Bretagne Front National Gilles Pennelle, ici le 18 décembre 2015.
Le conseiller régional de Bretagne Front National Gilles Pennelle, ici le 18 décembre 2015. — C. Allain / 20 Minutes

Ce n’est pas une surprise, simplement une confirmation. Mardi, le Rassemblement national a officiellement désigné Gilles Pennelle comme tête de liste aux élections régionales en Bretagne. Installé à Fougères, en Ille-et-Vilaine, l’homme est connu pour avoir implanté le parti frontiste dans une région où il n’existait pas. Lors du dernier scrutin régional en 2015, la liste du FN avait obtenu 18 % des suffrages, gagnant douze sièges au sein du conseil régional alors présidé par Jean-Yves Le Drian. Depuis 2017 et sa nomination comme ministre, l’ancien maire de Lorient avait laissé sa place au socialiste Loïg Chesnais-Girard, qui sera candidat à sa succession.

Secrétaire départemental du Rassemblement national, Gilles Pennelle est devenu l’un des bras droits de la présidente du mouvement Marine Le Pen. « Face à une droite en pleine déroute, une majorité régionale discréditée et profondément divisée et un président de région socialiste très affaibli, je suis, dans ce paysage politique breton éclaté, le candidat qui peut remporter la victoire », a réagi Gilles Pennelle dans un communiqué.

Le tableau des candidats déjà bien fourni

L’homme que le candidat du RN estime « très affaibli » sera de nouveau candidat mais pas pour la majorité présidentielle. Ancien maire de Liffré, Loïg Chesnais-Girard sera sans doute difficile à déloger, tant la région s’est ancrée à gauche depuis l’élection de Jean-Yves Le Drian en 2004. Du côté des Républicains, on ne sait toujours pas qui sera tête de liste et succédera à Marc Le Fur. Le nom de l’ancienne députée Isabelle Le Callennec circule. A gauche, c’est surtout la division qui guette. Les Verts ont désigné Claire Desmares-Poirrier comme tête de liste mais devra compter sur la présence de Daniel Cueff, maire de Langouët connu pour son combat contre les pesticides. Reste à savoir si La République en marche investira un candidat. Jean-Yves Le Drian a déjà fait savoir qu’il ne le serait pas.