Canada : L’organisation ultranationaliste « Proud Boys » bientôt « entité terroriste » ?

EXTREME DROITE C’est le Parlement canadien qui a voté à l’unanimité une motion allant dans ce sens

20 Minutes avec agences

— 

Justin Trudeau, le Premier ministre canadien
Justin Trudeau, le Premier ministre canadien — Sean Kilpatrick/AP/SIPA

L’organisation ultranationaliste américaine « Proud Boy » est considérée comme une « entité terroriste » par la chambre basse du Parlement canadien. Ce dernier a unanimement approuvé ce lundi une motion demandant au Premier ministre Justin Trudeau de l’interdire dans le pays en la mettant sur liste noire.

Cette organisation – fondée par un Canadien – compte de nombreux partisans de Donald Trump. Ils ont notamment participé à l'assaut du Capitole à Washington (Etats-Unis) le 6 janvier dernier. Deux jours plus tôt, le leader de cette milice américaine, Enrique Tarrio, avait été arrêté.

Lutter contre les « groupes de suprémacistes blancs et haineux »

La motion – proposée par le Nouveau parti démocratique (NPD, gauche) – incite notamment le Premier ministre à « utiliser tous les moyens à sa disposition pour répondre à la prolifération des groupes de suprémacistes blancs et haineux ».

La liste noire est un moyen d’affirmer que « le Canada ne tolérera pas les actes de violence », a indiqué une porte-parole du ministre de la Sécurité publique, Bill Blair.

Y placer les « Proud Boy » permettrait par ailleurs que « les institutions financières gèlent ses actifs ». Le gouvernement canadien avait récemment affirmé que ses agences de sécurité réunissaient des preuves dans le but de soutenir son inscription sur la liste noire, où elle pourrait rejoindre al-Qaïda, le Hezbollah, les Talibans ou encore le groupe Etat islamique.