Coronavirus : « Il n’y a pas de décision prise » concernant le reconfinement, selon Gabriel Attal

EPIDEMIE La décision devrait être prise mercredi lors du conseil de défense

20 Minutes avec AFP

— 

Gabriel Attal, le 20 janvier 2021.
Gabriel Attal, le 20 janvier 2021. — Alfonso Jimenez//SIPA

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a indiqué dimanche que face à l’augmentation des cas de Covid-19, aucune décision n’avait encore été prise sur un éventuel reconfinement, mais que « tous les scenarii sont sur la table ». « On avait défini notre capacité à contrôler pleinement l’épidémie dès lors qu’il y aurait 5.000 cas par jour en moyenne, on est aujourd’hui à 20.000 », a indiqué Gabriel Attal lors de l’émission de France 3 « Dimanche en Politique ». Interrogé sur la possibilité d’un nouveau confinement, le porte-parole du gouvernement a assuré : « Il n’y a pas de décision prise et les prochains jours seront décisifs », mais « par principe, tous les scenarii sont sur la table ».

« Dans la semaine, nous pourrons nous faire une opinion sur cette question du couvre-feu à 18h (instauré nationalement le 16 janvier), et son impact suffisant ou non sur la circulation du virus », a indiqué Gabriel Attal. Et d’ajouter : « Depuis le début de cette crise le président a toujours été, comme le Premier ministre, au rendez-vous quand il fallait prendre des mesures difficiles, et qu’il fallait les expliquer aux Français ».

Mercredi, le jour clé

« Il y a un rendez-vous cette semaine – vous savez qu’on se réunit autour du président et du Premier ministre toutes les semaines dans un conseil de défense, c’est le mercredi – et il y a un point qui est fait chaque semaine à ce moment-là », a rappelé Gabriel Attal.

Dans un entretien avec les lecteurs du journal Le Parisien paru dimanche, le ministre de la Santé Olivier Véran a dit attendre « d’être fixé sur les effets du couvre-feu » la semaine prochaine. « Si ça ne baisse pas et si les variants [du Covid-19] commencent à se diffuser partout », le gouvernement « prendra des mesures supplémentaires » (…) « Et cela s’appelle le confinement », a-t-il prévenu.

« Un confinement, c’est un constat d’échec » selon Dupont-Aignan

Le député LR Eric Ciotti craint que le reconfinement ne soit « inéluctable vu l’évolution des chiffres ». « Il faut mieux prendre des mesures très fortes maintenant » notamment face aux variants du virus, plutôt que des « demi-mesures » comme depuis septembre, a-t-il estimé sur BFMTV, en reconnaissant que les « arbitrages sanitaires et économiques » étaient difficiles.

De son côté, Nicolas Dupont-Aignan, dirigeant du parti souverainiste Debout la France, juge qu'« un confinement, c’est un constat d’échec ». « Le confinement c’est la mort du pays, le confinement, c’est une dictature sanitaire et moi je voudrais qu’on l’évite », a-t-il ajouté sur LCI. Nicolas Dupont-Aignan était « en faveur du premier confinement, parce qu’il n’y avait pas les masques, parce que le pays a été pris par surprise ». Mais selon lui, le deuxième confinement « aurait pu être évité si on avait pris les mesures que j’avais réclamées », comme le contrôle des frontières « que le gouvernement a mis des mois à prendre ».