Coronavirus : Les lieux culturels sont-ils majoritairement fermés en Europe, comme l’affirme Bachelot ?

FAKE OFF Roselyne Bachelot a cité l'exemple de nos voisins européens pour justifier la prolongation de la fermeture des cinémas, salles de spectacles et musées en France

Mathilde Cousin

— 

Une manifestation contre la prolongation de la fermeture des lieux culturels, le 15 décembre à Paris.
Une manifestation contre la prolongation de la fermeture des lieux culturels, le 15 décembre à Paris. — CELINE BREGAND/SIPA
  • Les Européens, interdits de se rendre dans leur ciné ou salle de spectacle préférés ? C'est ce qu'a avancé Roselyne Bachelot, jeudi, pour justifier la prolongation de la fermeture des lieux culturels en France.
  • A part l'Espagne, qui a laissé ouvert ses cinémas, musées et théâtres, et l'Italie et la Belgique, qui ont fait un geste modéré envers le secteur culturel, les Européens sont en majoritairement priés de suivre représentations et films en ligne.

Cinémas, salles de spectacles et musées encore fermés pour cause de crise sanitaire : La France ne fait plus exception en Europe pour la culture, a expliqué Roselyne Bachelot jeudi, lors d’une conférence de presse du gouvernement pour annoncer de nouvelles restrictions contre le Covid-19. Pour justifier la prolongation de la fermeture de ces lieux, inaccessibles au public depuis le 30 octobre, la ministre de Culture a cité les exemples​ de nos voisins européens.

« Cette fermeture des lieux culturels n’est pas propre à la France, a souligné Roselyne Bachelot. Quasiment tous les pays autour de nous, soumis à la même pression épidémique, ont pris la même décision. En Allemagne, les théâtres, les cinémas sont fermés depuis le 2 novembre dernier, les musées depuis le 15 décembre. Tous les établissements culturels sont fermés en Autriche, en Grèce, en Hongrie, au Pays-Bas, en Pologne, en Lituanie, en Suisse, et la liste n’est pas exhaustive. »

La ministre a souligné qu' « il reste quelques territoires où les théâtres et les cinémas restent ouverts » mais que ceux-ci « se comptent sur les doigts d’une main » et ils sont « menacés » par « l’évolution de la situation épidémique ». Roselyne Bachelot a cité l’exemple du Portugal, qui va être confiné.

20 Minutes a vérifié ces déclarations.

FAKE OFF

L’Espagne fait exception parmi nos voisins. Cinémas, musées et théâtres y restent ouverts, avec l’application d’un protocole sanitaire. Si des lieux culturels ont fermé cette semaine, c’est en raison de la tempête de neige qui a touché la région de Madrid. Depuis ce vendredi, les Portugais n'ont eux plus accès à ces lieux culturels, en raison de l’instauration d’un confinement.

Ce que n’a pas précisé la ministre, c’est que certains pays ont fait un geste, certes modéré, en faveur du secteur culturel : les Belges, toujours privés de ciné et de spectacles, peuvent retourner au musée depuis le 1er décembre. Lundi, ce sera au tour des Italiens habitant dans six régions où le virus circule un peu moins. Ils pourront y retourner uniquement en semaine, selon les informations de l'agence de presse Ansa, tandis que cinémas et théâtres restent fermés sur tout le territoire transalpin.

Sur le reste du territoire européen, en revanche, l’heure est à la fermeture complète. Au Pays-Bas, où le confinement est prolongé jusqu’au 9 février, la fermeture des lieux culturels s’étend jusqu’aux bibliothèques. Celles-ci, ainsi que les librairies et galeries, ont-elles toujours le droit d’ouvrir en France.

En Suisse, le Conseil fédéral a autorisé le prêt dans les bibliothèques, mais a fermé les autres lieux culturels depuis le 18 décembre. En Pologne, le ministre de la Santé  a annoncé le 11 janvier une prolongation des restrictions. Les Autrichiens devront eux patienter au moins jusqu’au 24 janvier avant d’espérer voir une levée de certaines interdictions. En Allemagne, le gouvernement fédéral a prolongé les restrictions, valables depuis le 2 novembre, jusqu’à la fin du mois.

Au Royaume-Uni, reconfiné en raison de la propagation du nouveau variant du Covid-19, seul un cinéma reste ouvert, sur l’île anglo-normande de Guernesey. En Irlande, le confinement, qui inclut la fermeture des lieux culturels, pourrait être prolongé en février, a déjà prévenu le premier ministre.

Partout, les acteurs de la culture alertent sur les conséquences de la pandémie. Des grands noms du théâtre européen, portés par le Belge Michael de Dock et l’Espagnole Carme Portaceli, ont demandé mercredi une concertation au niveau européen et la réouverture des théâtres avec un protocole sanitaire. Plusieurs gouvernements ont déjà annoncé des plans de soutiens au secteur culturel.