Affaire Duhamel : Elisabeth Guigou renonce à sa mission sur l’inceste

DEPART L’ancienne garde des Sceaux a été citée parmi les proches d’Olivier Duhamel

M.A. avec AFP

— 

La députée PS de Seine-saint-Denis Elisabeth Guigou à l'Assemblée nationale le 9 novembre 2016.
La députée PS de Seine-saint-Denis Elisabeth Guigou à l'Assemblée nationale le 9 novembre 2016. — Eric FEFERBERG / AFP

Quelques jours après l’ouverture d’une enquête contre Olivier Duhamel, accusé d’inceste sur un de ses beaux-fils,​ Elisabeth Guigou a annoncé, ce mercredi, qu’elle renonçait à présider la commission indépendante sur l’inceste, après avoir été citée parmi les proches d’Olivier Duhamel.

« Le climat actuel ne me permet pas de conduire cette mission avec la sérénité nécessaire. J’ai donc pris la décision de passer le relais et de renoncer à présider cette commission », indique-t-elle dans une déclaration écrite, affirmant qu’elle « a ignoré toutes ces années les faits gravissimes dénoncés par Camille Kouchner dans son livre ».

Olivier Duhamel a mis fin à ses fonctions

La semaine dernière, Olivier Duhamel a été accusé par sa belle-fille, Camille Kouchner, d’avoir agressé sexuellement son frère jumeau lorsqu’ils étaient adolescents, dans son livre La Familia grande (Ed. Seuil). Ces accusations ont conduit à l’ouverture d’une enquête pour « viols et agressions sexuelles » par le procureur de Paris.

Dans le même temps, Olivier Duhamel, politologue de renom, président de la Fondation nationale des Sciences politiques (FNSP) et collaborateur de la chaîne LCI et de la radio Europe 1,  a démissionné de toutes ses fonctions. La Fondation nationale des Sciences politiques (FNSP) a annoncé, ce mercredi dans un communiqué de presse, qu’il serait remplacé par Louis Schweitzer, président d’honneur de Renault et membre fondateur du Conseil d’administration de la FNSP depuis 2006.