Vaccination : La France est « la risée du monde » pour la lenteur de sa campagne, estime Jordan Bardella

PIQURE Le député européen du Rassemblement national n’a pas souhaité dire s’il se ferait lui-même vacciner

20 Minutes avec AFP

— 

Le député européen RN, Jordan Bardella. (archives)
Le député européen RN, Jordan Bardella. (archives) — Alain ROBERT/SIPA

La France « est la risée du monde » à cause de la lenteur des vaccinations contre le Covid-19, a accusé dimanche le vice-président du RN Jordan Bardella, dénonçant au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI un « amateurisme » du gouvernement. « L’Allemagne met en place 400 grands centres vaccinaux et nous, on a vacciné en une semaine le même nombre que les Allemands vaccinent en trente minutes », a affirmé l’eurodéputé, alors qu’une polémique monte sur le nombre – quelques centaines en une semaine – de personnes ayant déjà été vaccinées en France.

« Ils ont raté les masques, les contrôles aux frontières (…) et on vaccine en sept jours 450 personnes. C’est honteux », a-t-il lancé. « On est face à un problème de logistique […] Il faut que ceux qui souhaitent se faire vacciner puissent le faire, qu’on mette en place de grands centres vaccinaux […] Où est le ministre de la Santé ? », a-t-il insisté.

Bardella veut le libre choix

« Toute la communauté soignante ne comprend pas pourquoi il y a un tel écart avec l’Allemagne : l’Allemagne vaccine 20.000 personnes par jour, nous sommes à 50 », avait dénoncé samedi sur BFMTV le Pr Mehdi Mejdoubi, du centre hospitalier de Valenciennes. Pour tenter de rassurer, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé jeudi que les soignants à partir de 50 ans pourraient être vaccinés dès lundi, avançant leur tour de plusieurs semaines.

Jordan Bardella, qui a contracté le Covid-19 début novembre, a refusé de dire s’il se ferait lui-même vacciner, alors que les électeurs de son parti sont, selon les sondages, les plus sceptiques quant au vaccin. Il a insisté sur la possibilité d’un « libre arbitre » sur ce point.