Marine Le Pen exprime le vœu de « remettre la France en ordre »

NOUVELLE ANNEE « C’est le vœu que nous formons pour notre chère patrie en entrant dans cette année nouvelle », a déclaré dans une vidéo la présidente du Rassemblement national

20 Minutes avec AFP

— 

Marine Le Pen, à Hénin-Beaumont le 11 novembre 2020.
Marine Le Pen, à Hénin-Beaumont le 11 novembre 2020. — Sarah Alcalay/SIPA

« Tous ensemble nous pouvons remettre la France en ordre. » La cheffe du Rassemblement national et candidate à la présidentielle de 2022 Marine Le Pen a émis jeudi le vœu de « remettre la France en ordre » et de la conduire sur la voie du « sursaut et du redressement » autour d’un « grand projet national ».

« C’est cette ambition que nous portons pour le pays, c’est le vœu que nous formons pour notre chère patrie en entrant dans cette année nouvelle », a déclaré dans une vidéo la présidente du Rassemblement national, après une « curieuse année (2020) qui n’aura épargné personne », marquée par « la maladie qui rôde », « l’islamisme criminel » et « une violence de rue devenue permanente ».

« Les grands choix à faire pour l’avenir »

« C’est cette année que s’esquisseront les grands choix à faire pour l’avenir, celui du pays et donc le vôtre », qui « décideront de tout. Je veux croire qu’ils conduiront le pays sur la voie du sursaut et du redressement », a ajouté la dirigeante d’extrême droite, qui avait accédé au second tour de la présidentielle en 2017 face à Emmanuel Macron.

Marine Le Pen promet d’aborder tous les sujets « avec un esprit de responsabilité, travaillant inlassablement à l’indivisibilité de notre République, à la préservation de la laïcité, qui est la condition du respect mutuel et de la paix civile » et « à la souveraineté de notre nation française ».

Considérant que « la solution aux maux qui minent le pays se trouve dans l’unité et la fraternité du peuple français », elle appelle « tous les Français qui savent qu’il ne peut y avoir de liberté et de justice dans une société livrée au désordre, qu’il ne peut y avoir d’épanouissement individuel ou collectif sans l’action protectrice d’un État restauré, qu’il ne peut y avoir d’avenir pour le pays, comme pour chacun d’entre vous, sans un grand projet national », à la rejoindre.