Nouvel An : « Les policiers ne vont pas aller voir si vous êtes 6 à table », assure Marlène Schiappa

CONFINEMENT Le gouvernement a appelé les Français à la vigilance pour le réveillon du 31 décembre, recommandant de ne pas être plus de six à table

20 Minutes avec AFP

— 

Marlène Schiappa, à Paris le 13 octobre 2020.
Marlène Schiappa, à Paris le 13 octobre 2020. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

« Les policiers ne vont pas frapper chez des gens pour voir si vous êtes six ou sept à table », mais « les sanctions sont possibles pour tout ce qui peut être un trouble à l’ordre public », a rappelé Marlène Schiappa, ce jeudi, quelques heures avant un réveillon sous haute surveillance.

Les sanctions sont possibles pour « tout ce qui peut être un trouble à l’ordre public », a rappelé la ministre déléguée à la Citoyenneté au ministère de l’Intérieur sur France Info. « Si on a, comme on l’a entendu dans d’autres pays,es rassemblements avec 150 personnes oui, évidemment, il peut y avoir des sanctions ».

« C’est une mesure de bon sens »

Mais les petits rassemblements « privés à domicile ne relèvent pas du champ légal », a-t-elle ajouté. « Les policiers ne vont pas aller frapper chez des gens pour voir si vous êtes six ou si vous êtes sept à table et mettre des amendes s’il y a une septième personne puisque ça ne relève pas de la loi ».

« Il n’y a pas de loi qui dise que vous devez être six, c’est une mesure de bon sens et c’est une demande qui est formulée, ce n’est pas pour faire plaisir au gouvernement », a martelé Marlène Schiappa. La ministre a également plaidé pour une dépolitisation de la question de la vaccination : « Ça ne doit pas être une question politique ! J’entends des gens dire : "moi je veux pas obéir au gouvernement, je ne veux pas me faire vacciner". Une fois encore, on ne se vaccine pas pour faire plaisir au gouvernement, on se vaccine pour soi (…) et pour éviter de propager ce virus ».