Brexit : « L’unité et la fermeté européennes ont payé »… De Macron à Merkel, les réactions politiques à l’accord

DEAL Les réactions politiques se sont multipliées après l'annonce d'un accord sur le Brexit entre le Royaume-Uni et l'Union européenne 

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron à l'Elysée, le 16 décembre 2020.
Emmanuel Macron à l'Elysée, le 16 décembre 2020. — Francois Mori/AP/SIPA

Dans la foulée de l’annonce de l'accord conclu entre l’Union européenne et le Royaume-Uni pour concrétiser le Brexit, et alors que le président du Parlement européen a précisé qu’il « décidera de donner ou non son approbation l’année prochaine », les réactions politiques ne se sont pas fait attendre.

Peu après l’officialisation de la nouvelle par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et par le Premier ministre britannique, Boris Johnson, ses prédécesseurs à Downing Street, David Cameron et Theresa May, ont salué un accord commercial « vraiment bienvenu ».

Il constitue « une étape indispensable pour construire une nouvelle relation avec l’Union européenne comme amis, voisins et partenaires », selon le Premier ministre qui avait convoqué le référendum sur le Brexit. Theresa May, qui lui avait succédé et avait démissionné faute d’avoir fait adopter par le Parlement l’accord de sortie qu’elle avait négocié avec les Européens, a quant à elle souligné que l’accord apportait « de la confiance aux entreprises » et contribuait à « maintenir le flux des échanges ».

L’Ecosse estime qu’il est temps de devenir une « nation européenne indépendante »

Pour sa part, la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon (indépendantiste) n’a pas manqué de déclarer qu’il était temps pour la province britannique de devenir une « nation européenne indépendante ». « Le Brexit arrive contre la volonté du peuple d’Ecosse », qui a voté à 62 % contre la sortie de l’UE, a-t-elle tweeté, soulignant qu'« aucun accord ne pourra jamais compenser ce que le Brexit nous enlève », alors que Londres refuse à l’Ecosse un nouveau référendum sur l’indépendance.

Le Premier ministre irlandais, Micheal Martin, a quant à lui estimé que cet accord permettrait de se concentrer désormais sur « notre gestion d’une bonne relation dans les années à venir ».

« L’Europe avance »

Côté européen, Emmanuel Macron s’est félicité de voir que « l’unité et la fermeté européennes ont payé ». « L’accord avec le Royaume-Uni est essentiel pour protéger nos citoyens, nos pêcheurs, nos producteurs. Nous nous assurerons que c’est bien le cas », a toutefois averti cependant le président français sur Twitter, ajoutant que « l’Europe avance et peut regarder vers l’avenir, unie, souveraine et forte ».

Enfin, la chancelière allemande Angela Merkel s’est dite « très confiante » sur le « bon résultat » de cet accord et s’est félicitée que le Royaume-Uni continue « d’être un partenaire important pour l’Allemagne et pour l’Union européenne en dehors de l’Union européenne », alors que ce compromis doit encore être validé par les Etats membres.