Santé environnementale : La commission d’enquête parlementaire fait 22 propositions

ENQUETE Le but : améliorer la recherche sur l’impact sur la santé de facteurs environnementaux d’origine humaine

20 Minutes avec AFP

— 

Les ventes de pesticides ont baissé en 2019 (image d'illustration).
Les ventes de pesticides ont baissé en 2019 (image d'illustration). — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Vingt-deux propositions ont été formulées, ce mercredi, par une commission d’enquête parlementaire pour mieux prendre en compte l’impact sur la santé de facteurs environnementaux d’origine humaine, comme les pesticides et les perturbateurs endocriniens.

« Il aura fallu la crise terrible suscitée par l'épidémie que nous traversons pour créer enfin un consensus autour de l’idée que la santé environnementale doit être une priorité du XXIe siècle », relève la députée Sandrine Josso (Modem) dans un communiqué.

Lutte contre les cancers pédiatriques

« Cancers, obésité, diabète, ont constitué des terreaux favorables à la létalité du virus » du Covid-19, poursuit-elle, faisant valoir que ces maladies « sont dues, au moins en partie, à des facteurs environnementaux d’origine humaine, comme l’usage des pesticides ou l’ingestion de perturbateurs endocriniens ». La commission d’enquête parlementaire fait 22 propositions pour améliorer la recherche, notamment sur les « effets combinés (effets cocktail) et les effets dus aux expositions multiples à faible dose » et la formation des médecins sur la santé environnementale.

Elle propose aussi de prendre en compte les facteurs environnementaux dans la lutte contre l'obésité ainsi que la création d’un « diplôme de médecin obésitologue, qui permette une prise en charge au long cours ». Selon ce rapport, il faut « placer les cancers pédiatriques au cœur de la prochaine stratégie décennale de lutte contre le cancer ». Le règlement Reach, qui prévoit l’enregistrement des substances chimiques dans l’Union européenne, doit « intégrer les effets perturbateurs endocriniens parmi les toxicités prises en compte dans l’examen des produits » lors de sa révision, selon le communiqué.

Selon un sondage, les Français sont très soucieux d'écologie et de santé environnementale