Coronavirus : « Ce vaccin ne me rassure pas », lance Jean-Luc Mélenchon

SANTE Sur BFMTV, le leader de la France insoumise a déclaré ce dimanche qu’il ne savait pas encore s’il se ferait vacciner ou pas

20 Minutes avec AFP

— 

Jean-Luc Mélenchon, le 8 décembre 2020.
Jean-Luc Mélenchon, le 8 décembre 2020. — AFP

« Ce vaccin ne me rassure pas », a déclaré dimanche sur BFMTV Jean-Luc Mélenchon à propos du vaccin Pfizer-BioNTech qui commence à être déployé dans le monde pour lutter contre le Covid-19, tout en reconnaissant qu’il ne « savait pas » et n’était « pas médecin ».

« Un vaccin qui se fabrique à -60°... Vous et moi, on n’y connaît rien en vaccin, mais on connaît au moins deux-trois trucs sur le surgelé », a déclaré le chef de file de La France Insoumise, dans l’émission « BFM Politique ». « Ce vaccin qui dépend d’une telle chaîne du froid, il m’inquiète, parce que la moindre rupture, vous ne la verrez pas avant d’en voir les effets », a-t-il ajouté.

« Je ne suis pas épidémiologiste »

De plus, ce vaccin « résulte d’un procédé qui n’est pas celui qu’on connaissait […] L’ARN messager, on croise tous les doigts que ce soit la bonne idée, mais en attendant on n’en est pas sûr », a poursuivi le député des Bouches-du-Rhône au sujet de la méthode utilisée par Pfizer et Moderna.

« Donc ce vaccin ne me rassure pas, mais je le dis tranquillement : je ne sais pas, je ne suis pas médecin, je ne suis pas épidémiologiste », a admis Jean-Luc Mélenchon. « Je sais juste qu’un certain nombre de conditions ne me semblent pas respectées ». Interrogé pour savoir s’il se fera lui-même vacciner, le candidat à la présidentielle de 2022 a répondu qu’il ne s’était « pas encore posé le problème ». « Je ferai ce qui me paraîtra juste, sans doute ce que me dira mon médecin en qui j’ai confiance ».

« Ce n’est pas mon rôle d’aller semer la pagaille »

Mais pour lui, le vaccin est « la dernière étape par rapport à l’urgence ». « Ce n’est pas mon rôle d’aller semer la pagaille, mais j’apprécie pas trop ce qui est en train de se passer. On ne voit pas trop quel est le plan sanitaire français », a affirmé Jean-Luc Mélenchon.

« On est en train de courir derrière un vaccin fabriqué aux Etats-Unis d’Amérique », mais pour lui il faut d’abord savoir « quel est le plan pour avoir les traitements et les médicaments pour soigner les malades » du Covid.