Julien Bayou compare Emmanuel Macron au produit « Baygon vert », qui « a l’air vert » mais qui « est toxique »

ECOLOGIE Le secrétaire national d’EELV, Julien Bayou, a fait le bilan de la politique écologique d’Emmanuel Macron

20 Minutes avec AFP

— 

Julien Bayou est le chef d'EELV.
Julien Bayou est le chef d'EELV. — LUDOVIC MARIN / AFP

Dénonçant le bilan « catastrophique » d'Emmanuel Macron en matière d'écologie, ce mardi, le secrétaire national d'EELV, Julien Bayou, a comparé le président français au produit « Baygon vert », qui « a l’air vert » mais qui « est toxique ». « Macron, c’est Baygon Vert, c’est-à-dire que sur l’affichage, ça a l’air vert et c’est intéressant et, en fait, la solution elle est toxique, c’est un poison pour l’environnement », a-t-il ironisé sur France Inter.

Julien Bayou a attribué « une note catastrophique » au président de la République : « le bilan que je retiendrai d’Emmanuel Macron, c’est la réintroduction des néonicotinoïdes, c’est-à-dire que sciemment on réintroduit des pesticides qui sont dangereux pour la santé humaine, pour la faune, pour les insectes ». « On est en train de reproduire le même scandale sanitaire que la chlordécone aux Antilles ou l’amiante », a-t-il dit.

Le gouvernement a mené lundi une première série de réunions pour préparer le projet de loi issu des propositions de la Convention citoyenne pour le climat, à l’heure où se multiplient les critiques sur la méthode et sur le fond, certains membres de la Convention choisissant même de les boycotter. Emmanuel Macron s’était engagé à soumettre les propositions de la Convention « sans filtre », soit au vote du Parlement, soit par référendum ou par application réglementaire directe.

Un tiers des propositions abandonnées selon LFI

Vendredi, dans un entretien à Brut, il a toutefois jugé normal d’évaluer toutes les conséquences de ces propositions et de ne pas les adopter telles quelles. « Les membres de la Convention Citoyenne ont appris leur disqualification de la bouche même de celui qui les avait convoqués et d’abord encensés. Sur Brut, Macron s’est bien moqué d’eux », a estimé sur son blog le chef de file de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon. « D’après nos calculs, plus du tiers des propositions de la Convention Citoyenne sont déjà abandonnées ou amoindries. Le projet de loi censé les mettre en œuvre est prévu pour mars 2021. On se demande bien ce qu’il restera à y mettre », a déploré le député des Bouches-du-Rhône.

« Il y a un problème démocratique quand le président s’engage trois fois de manière publique et solennelle à reprendre sans filtre et à la fin il torpille une à une toutes les mesures », a critiqué Julien Bayou. « Nous sommes en colère devant l’inaction de ce gouvernement. On fête les cinq ans d’un accord qui a été signé à Paris, au Bourget, et la France est très très en retard sur tous ses objectifs​ », a-t-il regretté à propos de l’anniversaire de la Cop-21.