Sarkozy veut envoyer «les meilleurs» pour faire bouger l'Europe

POLITIQUE Le chef de l'Etat a lancé samedi la campagne de l'UMP pour les élections européennes de juin en estimant que ce scrutin constituait «un rendez-vous essentiel»...

Sa. C. avec agence

— 

AFP

Après les revers électoraux de 2008 (municipales, sénatoriales), Nicolas Sarkozy mise désormais sur les européennes.

«Est-ce que vous croyez vraiment qu'on peut continuer à faire de la politique en ignorant l'Europe, en ignorant le Parlement européen? (...) Voilà comment la France devient influente en Europe, en envoyant les meilleurs au Parlement européen et en s'abstenant de critiques démagogiques sur la Commission européenne!», a-t-il lancé devant la convention nationale de l'UMP, samedi.

Pendant la présidence française de l'Union européenne (UE), «nous avons montré que l'Europe pouvait changer, protéger, agir, vouloir. Votre rôle dans cette campagne, ce sera de porter ce message (...) il faut que vous continuiez à exiger que l'Europe change», a poursuivi Nicolas Sarkozy.

La bataille sera rude: lors du dernier scrutin européen, l’UMP n’avait rassemblé que 16,6% des voix, obtenant 17 eurodéputés. Pour le moment, le seul sondage rendu public en prévision du scrutin de juin, réalisé par l'Ifop en décembre, place UMP et PS à égalité, avec 22% des intentions de vote.

Têtes de liste

La réunion, qui a rassemblé tout le gratin du parti majoritaire à la Mutualité, a désigné ses têtes de listes dans les huit circonscriptions européennes, dont l'Ile-de-France, où a été officialisé un ticket comprenant deux membres du gouvernement, le ministre de l'Agriculture Michel Barnier en numéro 1, devant Rachida Dati, qui quittera donc le ministère de la Justice.

Samedi, l'UMP a aussi entériné la constitution d'une direction élargie qui devrait s'ouvrir à «toutes les sensibilités» de la majorité.