Mort de Valéry Giscard d’Estaing : Musée d’Orsay, Cité des sciences et « fin d’une anomalie démocratique »… Comment VGE a marqué Paris

DECES L’ancien président Valéry Giscard d’Estaing est décédé ce mercredi à l’âge de 94 ans des suites du coronavirus

R.L.

— 

Valéry Giscard d'Estaing dans le métro parisien en 1964.
Valéry Giscard d'Estaing dans le métro parisien en 1964. — UNIVERSAL PHOTO/SIPA
  • Valéry Giscard d’Estaing est décédé ce mercredi à l’âge de 94 ans.
  • « Comme nombre de Présidents de la République, Valéry Giscard d’Estaing portait Paris dans son cœur et lui a toujours voué un intérêt tout particulier », a souligné la maire de Paris, Anne Hidalgo.
  • Rachida Dati et Valérie Pécresse appellent à donner au musée d’Orsay le nom de VGE.

C’est une page qui se tourne. Le troisième président de la 5e République Valéry Giscard d'Estaing , qui modernisa dans les années 70 la vie politique avant de voir son mandat fracassé par la crise économique, est mort mercredi soir du covid-19, entouré des siens, à l’âge de 94 ans. Tout au long de sa vie, VGE aussi a entretenu une relation avec Paris qu’il « portait dans son cœur et lui a toujours voué un intérêt tout particulier », a salué la maire de Paris (PS), Anne Hidalgo. Retour sur la touche et l’héritage Giscard dans la capitale.

« La fin d’une anomalie démocratique » dans la capitale

C’est sous Valéry Giscard d’Estaing, que les Parisiennes et Parisiens ont pu voter pour leur maire, ce qu’ils ne pouvaient plus faire depuis 1871. De nombreux élus parisiens ont tenu à rappeler cette avancée démocratique. « VGE a redonné à Paris le pouvoir d’élire son maire », a indiqué sur Twitter la maire du 7e arrondissement et ancienne candidate LR aux élections municipales, Rachida Dati. « Il a mis fin à une anomalie démocratique en permettant aux Parisiennes et aux Parisiens, en 1977, d’élire à nouveau leur maire au suffrage universel, ce qui n’était plus possible depuis 1871 et la Commune de Paris », a souligné la maire de Paris.

Le musée d’Orsay et la cité des Sciences

« Paris lui doit également le musée d’Orsay, inauguré par François Mitterrand, et dont la décision officielle de construction fut prise à son initiative à la fin des années 1970, tout comme la Cité des sciences et de l’industrie en lieu et place des anciens abattoirs de la Villette dans le 19e arrondissement », note Anne Hidalgo. Et de préciser : « Porteur d’une vision pour Paris, il a été précurseur sur de nombreux projets. Dès son élection, il mit fin au projet de la voie expresse rive gauche, véritable autoroute au cœur de la capitale, et transforma en profondeur le projet des Halles en y réintroduisant la nature, par le biais d’un grand jardin en lieu et place d’un simple centre d’affaires. Plus récemment, j’avais eu le plaisir de travailler à ses côtés sur la transformation de l’Hôtel de la Marine, mission que lui avait confiée Nicolas Sarkozy. » Par ailleurs, le 8 décembre 1977, le président de la République, Valéry Giscard d’Estaing a inauguré le réseau express régional d’Île-de-France. Le fameux RER, rappelle la RATP.

Quel héritage dans les rues de Paris après son décès ?

Rachida Dati et la présidente (ex-LR) de la région Ile-de-France Valérie Pécresse ont appelé ce jeudi à donner au musée d’Orsay le nom de Valéry Giscard d’Estaing. « En reconnaissance, je demande à l’Etat que ce prestigieux établissement du 7e arrondissement porte désormais son nom ! », a indiqué Rachida Dati. « Je demande à l’Etat, comme Rachida Dati, que le musée d’Orsay, puisse désormais porter son nom », a aussi indiqué sur Twitter, Valérie Pécresse, en rappelant que Valéry Giscard d’Estaing « transforma la gare d’Orsay en l’un des musées les plus visités du monde, à la gloire de nos impressionnistes ».