Loi « sécurité globale » : La majorité proposera « une nouvelle écriture complète de l’article 24 »

FORCES DE L'ORDRE L’article de 24 de la loi cristallisait de nombreuses tensions, certains y voyant une limitation de la liberté d’informer et de la presse

J.-L.D. avec AFP

— 

Christophe Castaner le 08/07/2020
Christophe Castaner le 08/07/2020 — Jacques Witt/SIPA

La majorité proposera « une nouvelle écriture complète de l'article 24​ » de la loi «sécurité globale» a annoncé Christophe Castaner ce lundi en raison des « incompréhensions suscitées par l’article » qui « nécessitent que nous prenions le temps. »

« Nous savons que des doutes persistent encore » et « nous devons éteindre ces doutes » car « lorsqu’une telle incompréhension ne cesse de s’intensifier sur un sujet aussi fondamental, nous avons le devoir de nous interroger collectivement », a justifié Christophe Castaner lors d’une conférence de presse à l’Assemblée.

L’article 24, voté en première lecture à l’Assemblée nationale, prévoit de pénaliser la diffusion malveillante de l’image des policiers et des gendarmes. Il est d’autant plus critiqué par les oppositions qu’une succession d’affaires de violences policières présumées a suscité une vive émotion dans le pays au cours des derniers jours.