Le PS ne manque pas d'idées pour «agir contre la crise»

ECONOMIE Martine Aubry a présenté un contre-plan de relance de 50 milliards d'euros ce mercredi...

C. F. (avec agence)

— 

 
  — © AFP / MARTIN BUREAU

Trop souvent accusé de critiquer la politique du gouvernement sans rien proposer en échange, le Parti socialiste, cette fois-ci, a décidé de passer à l'offensive. Un mois et demi après son intronisation comme Première secrétaire, Martine Aubry a présenté ce mercredi le plan de relance du PS face à la crise.

Elaboré notamment par Michel Sapin, le secrétaire national PS à l'Economie Didier Migaud, président de la Commission des Finances, et les secrétaires nationaux Alain vidalies (emploi) et Guillaume Bachelay (industrie), ce plan vise à contrer celui du gouvernement, jugé insuffisant par son montant: 26 milliards d'euros annoncés, mais «4 à 5 milliards d'euros réellement injectés dans l'économie» selon le PS.

«Agir contre la crise», le nouveau slogan du PS

Les socialistes ont chiffré la somme nécessaire pour relancer le pouvoir d'achat et l'investissement à 50 milliards d'euros, soit 2,5% du PIB, «conformément aux recommandations du Fonds monétaire international», a rappelé Martine Aubry, précisant en plaisantant que cela n'avait rien avoir avec le fait qu'un certain Dominique Strauss-Kahn (PS) présidait l'institution. La plupart des mesures, qui ont été entérinées ce mercredi matin par le bureau national du PS, avaient déjà filtré dans la presse, ici, ou encore . Martine Aubry les a détaillées devant la presse, avant de remettre à chaque journaliste un dossier complet intitulé «agir contre la crise». 20minutes.fr fait le point sur les principaux axes de ce plan argumenté en trois volets.

>> Relancer le pouvoir d'achat et la consommation, vite: 15,7 milliards d'euros
- Verser 500 euros dès le mois de février 2009 pour les bénéficiaires de la prime pour l'emploi et les bénéficiaires des minima sociaux.
- Augmenter le smic de 3% au 1er février 2009
- Baisser la TVA de 19,6% à 18,6%
- Généraliser le chèque transport
- Revaloriser les allocations logement de 10%
- Geler les loyers dans les zones de forte hausse en 2009 et 2010

>> Protéger l'emploi et les revenus des chômeurs: 8 milliards d'euros
- Allongement de six mois de la durée d'indemnisation du chômage
- Extension du nombre d'heures auxquelles les entreprises ont droit pour le chômage partiel (1.600 au lieu de 800, avec 80% du salaire et une formation)
- Création de 100.000 contrats aidés, portant leur nombre à 400.000
- Gel des 30.000 suppressions d'emploi dans la fonction publique et des 20.000 suppressions de postes à l'hôpital
- Généralisation du contrat de transition professionnelle
- Contraindre les entreprises qui licencient à mettre en place un plan de sauvegarde de l'emploi à la hauteur de leur situation financière.
- Permettre dans certains cas le départ à la retraite anticipée des salariés ayant cotisé 40 ans, afin de libérer des postes dans les entreprises en péril.

>> Soutenir l'investissement: 26,8 milliards d'euros
- Mettre en place un pacte de relance avec les collectivités locales, «à l'origine de 73% des investissements en France», a rappelé Martine Aubry.
- Lancer un plan de sauvegarde de l'hôpital public
- Mise en chantier de 300.000 logements sociaux
- Répondre aux difficultés d'accès au crédit et soutenir la trésorerie des banques, en renforçant les possibilités d'intervention des fonds de garanties d'Oseo (la banque des PME)
- Soutenir la filière automobile, en recapitalisant notamment un certain nombre de sous-traitants.
- Bonifier de 50% le crédit impôts recherche pour les PME innovantes?

Après la présentation de ce contre-plan conséquent et à défaut de pouvoir le mettre en oeuvre, Martine Aubry a rappelé que «les socialistes sont en responsabilité dans beaucoup de régions. Nous essayons d'agir là où nous pouvons», a-t-elle concédé. Ce plan relance devrait également servir de contours à la motion de censure qui doit être défendue par les députés PS le 27 janvier à l'Assemblée nationale contre la politique économique du gouvernement.