Coronavirus : François Ruffin réclame un « impôt Covid » sur les entreprises qui « profitent » de la crise

ECONOMIE François Ruffin évoque notamment les plateformes numériques, mais aussi « les assureurs » et « la grande distribution »

20 Minutes avec AFP

— 

François Ruffin, illustration.
François Ruffin, illustration. — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Un « impôt Covid » pour les sociétés qui ont « profité » de la crise au profit des entreprises « les plus en souffrance » ? C’est l’idée avancée par le député LFI de la Somme, François Ruffin, ce jeudi.

« On a des petits commerçants qui sont en train de crever la gueule ouverte, il doit y avoir un impôt sur les profiteurs de crise », parmi lesquels « il n’y a pas que les plateformes numériques », a déclaré François Ruffin sur France Bleu Picardie.

« Un impôt redistributif »

Il a cité « les assureurs » et « la grande distribution », qui « ont gagné beaucoup moins que les plateformes mais qui ont gagné quand même pendant le premier temps du confinement ». « Normalement, il devrait y avoir un impôt année 2020, un impôt Covid qui fait qu’on redistribue vers les entreprises les plus en souffrance », a-t-il lancé.

« Je pense qu’il faut un impôt redistributif. (..) C’est dans les temps de crise que l’on crée ces impôts-là. L’impôt sur le revenu, il a été créé pendant la guerre de 14-18 », a encore expliqué le député LFI.

Un Etat « complice »

Signataire avec d’autres élus de gauche et EELV de la pétition « Un Noël sans Amazon » lancée mardi​, François Ruffin a de nouveau dénoncé une « injustice face à l’impôt » dont bénéficierait le géant de la vente en ligne, qualifiant son patron Jeff Bezos « d’hectomilliardaire qui se gave ».

« Je demande que l’État ne soit pas complice de ça, par son laisser-faire et qu’il instaure des lois, simplement pour faire payer Amazon ».