En visite à Alger, Darmanin salue la coopération sur la sécurité et la migration

DIPLOMATIE Gérald Darmanin a remercié l'Algérie pour «la coopération continue» en matière de «sécurité et de lutte contre le terrorisme»

20 Minutes avec AFP

— 

Gérald Darmanin est ministre de l'Intérieur depuis juillet 2020.
Gérald Darmanin est ministre de l'Intérieur depuis juillet 2020. — Stephane Lemouton-POOL/SIPA

En visite à Alger à l'occasion d'une tournée régionale, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, a salué dimanche la «coopération» avec l'Algérie en matière de lutte contre le terrorisme. 

Gérald Darmanin a remercié l'Algérie pour «la coopération continue» en matière de «sécurité et de lutte contre le terrorisme», indiquant que des échanges étaient prévus entre les services intérieurs des deux pays, selon des éléments transmis à l'AFP qui n'a eu accès à aucun des entretiens du ministre français à Alger.

« Visions identiques dans tous les dossiers discutés »

Parmi les sujets abordés, la question libyenne et l'immigration clandestine, a ajouté Gérald Darmanin, après une rencontre avec son homologue algérien Kamel Beldjoud, qui a fait état de «visions identiques dans tous les dossiers discutés», selon ces mêmes éléments.

Gérald Darmanin, petit-fils de tirailleur algérien, a été reçu par le Premier ministre Abdelaziz Djerad puis le ministre des Affaires étrangères Sabri Boukadoum. «Les échanges (...) ont porté sur les relations bilatérales, ainsi que les voies et moyens de leur renforcement et diversification», a précisé l'agence officielle APS.

Gérald Darmanin s'est également entretenu avec le ministre algérien des Affaires religieuses Youcef Belmehdi.

Lors de cet entretien, Youcef Belmehdi a insisté «sur le bannissement de toutes formes de violence et d'extrémisme, quelle que soit leur origine», selon un communiqué de son ministère.

«L'islam est une religion d'amour, de paix et de coexistence»

«L'islam est une religion d'amour, de paix et de coexistence», a assuré le communiqué, ajoutant que «ce sont là les recommandations que son département ne cesse de prodiguer aux imams détachés à la Grande Mosquée de Paris et que tous les imams détachés en France s'attachent à concrétiser».

Selon la presse, le ministre français devait également se rendre à Mostaganem (nord-ouest), région natale de son grand-père maternel.

Prévue de longue date, la tournée de Gérald Darmanin a pris un tour nouveau avec l'attentat qui a fait trois morts dans la basilique de Nice (sud-est de la France) fin octobre dont l'auteur présumé est un Tunisien de 21 ans fraîchement arrivé en Europe.