Ouïghours : Passe d’armes entre l’ambassade de Chine et des eurodéputés dont Glucksmann

LE TON MONTE L’ambassade de Chine a réagi après un tweet de Raphaël Glucksmann sur les Ouighours, une ethnie musulmane visée la répression chinoise

20 Minutes avec AFP

— 

Raphael Glucksmann, à Blois, le 28 août 2020.
Raphael Glucksmann, à Blois, le 28 août 2020. — ISA HARSIN/SIPA

Les propos de l'ambassade de Chine en France a suscité de vives réactions parmi les parlementaires européens ce mercredi sur Twitter. L'organisation a exhorté le député européen Raphaël Glucksmann, à l’initiative d’une tribune défendant les Ouïghours en Chine, à « arrêter de semer des troubles ».

Le député Socialistes et Démocrates avait été fin septembre à l’origine d’une tribune signée par des intellectuels, acteurs et responsables politiques européens appelant la communauté internationale à des « actes puissants » et « rapides » pour faire cesser le « crime contre l’humanité » en cours selon eux au Xinjiang.

« Changez de ton »

Après un tweet mercredi matin de Raphaël Glucksmann s’est insurgé contre le fait que « la Chine et la Russie sont élues au Conseil des droits de l’homme de l’ONU » alors que des « millions d’Ouïghours » sont dans des « camps ». Riposte immédiate de l’ambassade de Chine, qui a appelé l’eurodéputé à « arrête(r) de semer des troubles sur les questions liées au Xinjiang qui relèvent entièrement des affaires intérieures de la Chine ». « Aucun pays ni aucune force n’a le droit d’y interférer et toutes les tentatives contre la Chine sont vouées à l’échec », a-t-elle ajouté sur Twitter.

Réponse du député européen : « Vous ne m’impressionnez pas @AmbassadeChine Et vous ne pouvez donner d’ordre, ici, à un représentant du peuple. (…) Alors changez de ton svp. Et surtout : fermez les camps », a-t-il tweeté.

Des messages de soutien

Plusieurs députés européens lui ont dans la foulée apporté leur soutien, dont son homologue EELV Yannick Jadot, qui a demandé à Emmanuel Macron de « bloquer les négociations en cours de l’accord d’investissement UE-Chine ». Yannick Jadot a déploré que « depuis des années les autorités chinoises mettent la pression sur les élus européens et menacent directement les gouvernements de rétorsions économiques à chaque fois que les atteintes aux droits humains ou les pratiques insupportables de dumping sont exposées et combattues ».

A son tour, l’eurodéputée Renew et ex-ministre LREM Nathalie Loiseau a interpellé l’ambassade, lui demandant si elle pense « vraiment donner une bonne image de (son) pays en (s') adressant de la sorte à un élu ». « Il y a le ton, mais il y a aussi le fond. Le sort des Ouïghours est l’affaire de tous », a-t-elle tweeté, en réclamant « des nouvelles » de l’intellectuel ouïghour condamné à la réclusion à perpétuité par Pékin, Ilhan Tohti, prix Sakharov 2019. Pascal Durand, également eurodéputé Renew, a renchéri : « Nous sommes très nombreux à soutenir Raphaël Glucksmann et à dire, oui, fermez vos camps ! ».