Coronavirus à Marseille : La maire ne veut pas de « guerre » avec Paris

POLITIQUE Après l’annonce de la création d’un comité scientifique marseillais pour gérer la crise du coronavirus, la maire de Marseille réfute toute logique de « guerre » avec Paris

M.Cei. avec AFP

— 

La maire de Marseille Michèle Rubirola
La maire de Marseille Michèle Rubirola — CLEMENT MAHOUDEAU / AFP

Opération rétropédalage ? Comme le rapportait 20 Minutes, ce lundi, l’adjointe à la maire de Marseille Samia Ghali a proposé lors du conseil municipal la création d’un « conseil scientifique », réunissant divers acteurs de la communauté sanitaire, des collectivités territoriales et des acteurs économiques locaux, afin de ne pas subir les décisions prises à Paris dans la gestion de la crise sanitaire engendrée par l’épidémie de coronavirus.

Mais ce mardi, la mairie de Marseille a tenu à revenir sur cette proposition, en précisant qu’elle travaillait non pas à la création d’un « conseil scientifique » mais « d’une commission technique de travail ». « Il ne s’agit pas d’une guerre Marseille/Paris », insiste l’entourage de Michèle Rubirola auprès de l’AFP.

Formalisée au mois de novembre

« Ce que Michèle Rubirola a en tête, et elle en parle depuis longtemps, c’est une commission technique de travail pour arriver à créer une plateforme centrale pour recueillir toutes les informations sur le Covid », a ajouté cette source.

« Interne à la ville, cette commission aura deux fonctions : analyser les données chiffrées et mieux évaluer les mesures à prendre ou déjà prises », a-t-on poursuivi, soulignant qu’elle devrait être « formalisée » dans le courant du mois de novembre.