Sénatoriales : Les écologistes annoncent la formation d'un groupe politique

POLITIQUE «On va pouvoir porter des textes écolos et les propositions de la Convention citoyenne pour le climat. C'est une étape avant les régionales et les départementales», a souligné Esther Benbassa, sénatrice EELV

20 Minutes avec AFP

— 

La sénatrice EELV Esther Benbassa
La sénatrice EELV Esther Benbassa — SIPA PRESS

Les écologistes au Sénat. « Il y aura un groupe vert au Sénat » avec au moins 10 élus, a assuré la sénatrice EELV Esther Benbassa dimanche soir en plein dépouillement des résultats, se réjouissant d’une « excellente nouvelle pour l’écologie ».

A 20 heures, la sénatrice dénombrait déjà six candidats écologistes victorieux, lors de ce scrutin qui renouvelle la moitié des sièges du Sénat, et espérait également convaincre un élu de Haute-Corse de les rejoindre.

« Nous commençons à être présents dans les territoires ruraux »

Ils viendraient s’ajouter à cinq élus déjà en place à la chambre haute – Esther Benbassa, Guillaume Gontard, Ronan Dantec, Joël Labbé et Sophie Taillé-Polian de Générations – afin de former un groupe politique​.

« On va pouvoir porter des textes écolos et les propositions de la Convention citoyenne pour le climat. C’est une étape avant les régionales et les départementales », a souligné Esther Benbassa. « Nous commençons à être présents dans les territoires ruraux, alors qu’on nous a souvent reproché d’être des bobos, des élus du centre-ville », a ajouté l’élue de Paris.

Son collègue Ronan Dantec assurait dès l’après-midi que les écologistes seraient en mesure de former un groupe au Sénat. Très optimiste en début de soirée, il tablait même sur un total de « 14 ou 16 élus », en comptant ceux en place.

Par ailleurs, la majorité de droite et du centre au Sénat sort renforcée de ces élections marquées globalement par une grande stabilité. « Cette élection, dans un contexte sanitaire, économique et social inédit, vient conforter la majorité sénatoriale de la droite et du centre », s’est félicité Gérard Larcher (LR), qui a toutes les chances d’être réélu à la présidence jeudi.