Marseille: Jean-Noël Guérini de retour dans l'arène politique pour sauver son siège

SÉNATORIALES L'ancien homme fort du PS des Bouches-du-Rhône postule à un nouveau mandat de sénateur

Caroline Delabroy

— 

Jean Noël Guérini en 2011.
Jean Noël Guérini en 2011. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES
  • A 69 ans et sous le coup d'un procès imminent pour prise illégale d'intérêts, Jean-Noël Guérini est candidat à sa réelection aux sénatoriales dans les Bouches-du-Rhône.
  • Pour la politologue Virgnie Marin, « il a encore certainement beaucoup d’obligés ici et là, il espère jouer la carte de ce qu’il reste de son ancrage territorial de longue date ». 

« Je t’aime et je l’aime aussi. » L’ex-ministre socialiste Marie-Arlette Carlotti reçoit en ce moment des appels désolés de grands électeurs aux prochaines sénatoriales dans les Bouches-du-Rhône. La cause de leur tourment ? L’ex-homme fort du PS 13, Jean-Noël Guérini, en silence médiatique mais en campagne active pour se faire réélire (une troisième fois) au poste de sénateur.

« Dans certains endroits, il marche un peu sur notre plate-bande, poursuit celle qui vise aussi un siège au Sénat, sur la liste de l’union de la gauche. Il y a des maires qui ont par le passé été proches du Parti socialiste et continuent de le soutenir. Je ne les juge pas, je comprends les liens du passé, l’affect. Mais Jean-Noël, c’est une candidature rétroviseur, nous une candidature pour la suite. » A entendre sa rivale, Jean-Noël Guérini « se démène pour sauver son poste ». « C’est un battant », tranche-t-elle.

« Dernier coup de revanche »

Le département, il le connaît sur le bout des doigts pour l’avoir maintes fois parcouru et géré lors de sa présidence du conseil général, de 1999 à 2015. « Il a encore certainement beaucoup d’obligés ici et là, il espère jouer la carte de ce qu’il reste de son ancrage territorial de longue date », observe Virginie Martin, politiste et professeure à Kedge Business School. « C’est un peu l’homme politique qui a été le patron de tout et décide de jouer son dernier coup de revanche. Une façon à la fois de dire "j’existe encore" et aussi, à 69 ans, de s’assurer une retraite en diamant », continue-t-elle, faisant référence aux émoluments des parlementaires.

Jean-Noël Guérini peut-il réussir son pari, dans ce scrutin qui se joue à bulletin secret ? Pour s’assurer un siège, il lui faudrait décrocher 440 voix auprès des 3.500 grands électeurs des Bouches-du-Rhône. Et davantage encore s’il veut réitérer le score de 2014, avec trois élus sur sa liste, ce qui paraît à ce jour difficile. « Quelle va être son existence, même s’il réussit son pari ?, interroge aussi Virginie Martin. En termes d’image, c’est un sparadrap sur la jambe d’avoir un Guérini dans un groupe. » Or, rappelle la politologue, l’enjeu de ces sénatoriales se situe justement dans la dynamique de groupes : « Aujourd’hui, le Sénat est le seul lieu national d’opposition à l’exécutif, le seul contre-pouvoir à la macronie dominante. » D’où, l’importance de groupes forts pour peser sur l’échiquier politique.

« Il est isolé »

Jusqu’à présent membre du groupe très disparate (le « Rassemblement démocratique et social européen »), le sénateur sortant pourrait-il être macron-compatible ? La question amuse Jean-Pierre Serrus, maire de La Roque d’Anthéron, qui porte la liste Renaissance 13 d’union de la majorité présidentielle : « Ce n’est pas mon sujet, affirme-t-il. Nous souhaitons disposer au Sénat d’un groupe d’inspiration centriste, nous voulons rompre avec la posture systématique d’affrontement de beaucoup d’élus avec l’Etat, l’Europe, et représenter les territoires, les communes. »

Aux grands électeurs tentés par le vote Guérini, Marie-Arlette Carlotti ne dit pas autre chose. « Ils ont besoin de vrais réseaux au Sénat. On est dans des groupes qui vont peser. Lui, il est isolé », assure-t-elle. Résultat dans les urnes le 27 septembre. Quels qu’ils soient, Jean-Noël Guérini sera dans tous les cas rappelé à l’actualité avec son procès, attendu prochainement devant le tribunal correctionnel de Marseille, pour prise illégale d’intérêts.