Présidentielle 2022 : Xavier Bertrand est « celui qui a le plus faim », selon Rachida Dati

AMBITIONS Selon l’ancienne garde des Sceaux, Xavier Bertrand serait le meilleur candidat pour la droite

20 Minutes avec AFP

— 

Xavier Bertrand à La Ville-aux-Bois-lès-Dizy, le 17 mai 2020.
Xavier Bertrand à La Ville-aux-Bois-lès-Dizy, le 17 mai 2020. — Stephane Lemouton -POOL/SIPA

L’ancien ministre Xavier Bertrand est « celui qui a le plus faim » à droite pour être candidat à la présidentielle de 2022, a assuré ce vendredi l’ex-ministre Rachida Dati, alors que Les Républicains se cherchent une figure. Interrogée sur BFMTV et RMC pour savoir si elle-même avait envie d’y aller, la maire du 7e arrondissement de Paris a répondu : « j’ai envie, mais je veux que ce soit le meilleur » et « je ne sais pas si je peux être la meilleure ».

Disant vouloir être « dans une dynamique collective », elle a souligné « discuter très souvent avec Xavier Bertrand » : « on se connaît bien et on est de la même extraction sociale ». Le président de la région Hauts-de-France est donc le meilleur à ses yeux ? « Il a faim, je vous le dis. C’est celui qui a le plus faim », a-t-elle assuré.

Des doutes sur l’envie d’y aller de Baroin

« Il n’est pas dans des contingences techniques ; quand on se voit on parle politique, des Français, des difficultés ». Et puis, « il a quitté les LR, c’est vrai, mais il a compris ce que voulait la France. La clé : les classes populaires. Si on continue à les écœurer, c’est sûr qu’on aura une toute petite caste qui votera et on sera dans une reproduction sociale, et là la France sera totalement à terre », a-t-elle développé.

Rachida Dati avait été l’une des rares avec qui Xavier Bertrand s’était affiché lors de la campagne pour les municipales, lors d’un déplacement à Paris fin février où tous deux avaient affirmé leur souci des classes populaires.

Selon Rachida Dati, pour la présidentielle, « il ne faut pas 150 propositions » mais seulement « quatre : la réduction des inégalités, la relance économique, rétablir la sécurité, rétablir l’autorité ». Les Républicains pariaient beaucoup sur François Baroin pour les représenter à la présidentielle de 2022, mais les doutes vont croissant sur la volonté du maire de Troyes d’y aller. En l’absence de candidat naturel, ils ont renvoyé le choix de leur candidat à avril 2021, soit après les régionales qui seront cruciales pour plusieurs ténors de la droite, dans ou hors du parti.