Des députés veulent que les Français puissent voter dès l’âge de 16 ans

ELECTIONS Une proposition de loi, présentée ce jeudi avant d’être examinée à partir du 30 septembre à l’Assemblée, vise à abaisser l’âge minimal pour voter

Laure Cometti

— 

Voter, ce droit civique.
Voter, ce droit civique. — Richard BOUHET / AFP
  • Sera-t-il bientôt possible de voter dès l’âge de 16 ans en France ? C’est le souhait de députés du groupe EDS (Ecologie, démocratie solidarité), soutenus par des organisations de jeunesse et une partie de la gauche.
  • Une proposition de loi, dévoilée ce jeudi, sera débattue à partir du 30 septembre à l’Assemblée nationale. La droite devrait s’y opposer, tandis que la majorité présidentielle – LREM et MoDem – n’a pas encore indiqué sa position.
  • Selon les députés à l’origine du texte, cette mesure permettrait notamment de lutter contre l’abstention chez les jeunes.

C’est un vieux débat que des députés s’apprêtent à relancer en cette rentrée. Faut-il permettre aux citoyens de voter dès l’âge de 16 ans ? Deux anciens marcheurs, Paula Forteza et Mathieu Orphelin en sont convaincus, et lancent ce jeudi une pétition en ligne, avant de présenter leur proposition de loi à l’ Assemblée. Les députés du groupe EDS (Ecologie, démocratie, solidarité) sont soutenus par des élus de gauche, écologistes, centristes et des organisations de jeunesse.

Lutter contre l’abstention ?

L’idée de permettre aux jeunes Français de voter n’est pas nouvelle. Sous François Hollande, la ministre de la Famille, Dominique Bertinotti, avait indiqué qu'un statut de « pré-majorité » à 16 ans était dans les tiroirs, mais le projet avait finalement été abandonné. Lors de la présidentielle de 2017, l’insoumis Jean-Luc Mélenchon avait inclus cette mesure dans son programme, et Thierry Solère, porte-parole du candidat LR François Fillon, s’était dit favorable au droit de vote dès 16 ans. Plus récemment, des parlementaires de gauche avaient voulu amender en ce sens le projet de réforme constitutionnelle de l’exécutif, tombé depuis aux oubliettes.

En déposant cette proposition de loi, Mathieu Orphelin espère déclencher « un beau débat à l’Assemblée ». « Ça va permettre que les groupes politiques se positionnent et, plus globalement, qu’on discute des pistes pour réconcilier la jeunesse et le vote ». La tranche des 18-25 ans s’abstient nettement plus que la moyenne des électeurs en France. « En Autriche, des études montrent que la tranche des 16-18 ans vote davantage que celle des 18-25 ans », défend le député, prenant l’exemple du seul pays de l’Union européenne ayant fixé à 16 ans le seuil pour pouvoir voter.

Jeunes & abstention
Infogram

Une Assemblée partagée

Quarante-six ans après la loi abaissant la majorité à 18 ans, les parlementaires vont donc à nouveau débattre de jeunes  et de bulletins de vote. Si le groupe Les Républicains est clairement opposé à cette mesure, les élus LREM (279 députés) n’ont pas encore tranché sur leur éventuel soutien à cette proposition de loi. Le garde des Sceaux a-t-il donné un indice mercredi ? Eric Dupond-Moretti s'est effet dit favorable à offrir dès 16 ans le droit de pétition auprès du Conseil économique, social et environnemental (Cese).

Le texte sera examiné en commission dès le 30 septembre, avant un débat dans l’hémicycle le 8 octobre. D’ici là, le groupe EDS veut engranger un soutien hors des murs du Palais-Bourbon, avec une pétition en ligne, déjà signée par Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot, entre autres. L’objectif est d’atteindre les 100.000 signatures. Plusieurs organisations de jeunesse soutiennent le texte, dont l’Union nationale lycéenne et le syndicat étudiant Unef.

1,4 million de jeunes concernés

« Il faut faire confiance aux jeunes », exhorte Mathieu Orphelin. « Ils se mobilisent dans les rues – on l’a vu lors des marches pour le climat –, dans les associations, les partis », poursuit l’élu de Maine-et-Loire, décrivant chez les détracteurs du projet une « peur irrationnelle que jeunes fassent n’importe quoi du droit de vote. » Et d’ajouter : « A 16 ans, vous pouvez commencer à conduire, travailler, payer vos impôts… Il faut être cohérent avec ces responsabilités et accorder aussi ce droit civique. »

Seule une douzaine de pays dans le monde ont fixé l’âge minimal pour voter à 16 ans. Cette proposition de loi, si elle est adoptée, permettrait à plus d’un million d’électeurs âgés de 16 à 18 ans de glisser un bulletin dans l’urne lors de futurs scrutins, s’ils ne décident pas de s’abstenir, comme tant d’autres votants plus âgés.