Coronavirus : Les restrictions sur les rassemblements et les déplacements « sûrement » prolongées

EPIDEMIE La France avait voté un état d’urgence sanitaire entre le 24 mars et le 10 juillet en raison de la pandémie, puis une loi de sortie pour la période du 11 juillet au 30 octobre

20 Minutes avec AFP

— 

Jean Castex s'exprime sur l'épidémie de coronavirus, jeudi 27 août.
Jean Castex s'exprime sur l'épidémie de coronavirus, jeudi 27 août. — CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

En raison de la poursuite de l’épidémie de coronavirus, la loi permettant des restrictions sur les rassemblements ou les déplacements sera « sûrement » prolongée au-delà du 30 octobre, a déclaré Jean Castex devant les parlementaires du Modem, ce mardi à Sanguinet dans les Landes.

« Le Parlement (…) sera saisi sûrement d’une prolongation de la loi que vous avez votée il y a quelques semaines sur la sortie de l’urgence sanitaire pour ne pas nous démunir de tout outil face à cette crise qui n’est pas terminée », a précisé le Premier ministre.

« Des enseignements plus structurels sur la gestion de cette crise »

La France avait voté un état d’urgence sanitaire entre le 24 mars et le 10 juillet en raison de la pandémie. Une loi organisant la sortie de cet état d’urgence est ensuite entrée en vigueur pour la période du 11 juillet au 30 octobre sur la majeure partie du territoire, hormis la Guyane et Mayotte. Cette loi prévoit par exemple de possibles restrictions de circulation des personnes ou des véhicules ainsi que d’accès aux transports en commun, là où le virus est actif.

Elle permet aussi d’encadrer les rassemblements, fermer des établissements ou imposer des tests virologiques aux personnes arrivant ou quittant le territoire. « Il faudra bien, le moment venu, que le Parlement tire de tout cela des enseignements plus structurels sur la gestion de cette crise », a poursuivi Jean Castex. « Sur les forces qu’elle a fait apparaître et la mobilisation de nos concitoyens qu’elle a suscitée, mais aussi sur les limites et les faiblesses de notre organisation », a-t-il ajouté.

« Les mesures les plus fortes et les plus réactives de toute l’Union européenne »

Jean Castex, qui s’est rendu dans la matinée dans un hôpital d'Arcachon (Gironde), a par ailleurs défendu la gestion de la crise par le gouvernement et la majorité, qui « ont pris et continuent de prendre les dispositions que la gravité de la situation exige ».

« Si nous nous comparons avec les pays qui nous entourent, la protection que nous devons à nos concitoyens a été assurée du mieux possible. Non seulement la protection sanitaire, mais également la protection de notre économie et de nos concitoyens », a-t-il plaidé. Jean Castex a notamment assuré que « c’est en France que le pouvoir d’achat (…) a été le mieux sauvegardé » (…), « que le tissu économique s’est le moins effondré », « que nous avons pris les mesures les plus fortes et les plus réactives de toute l’Union européenne ».