Rassemblement national : Le parti envisage de déménager

CARTONS Un déménagement pourrait aider financièrement le parti présidé par Marine Le Pen, qui est très endetté et a subi de nouvelles pertes en 2018

20 Minutes avec AFP

— 

Marine Le Pen lors d'une conférence de presse dans les locaux du Rassemblement National à Nanterre, le  28 juin 2020.
Marine Le Pen lors d'une conférence de presse dans les locaux du Rassemblement National à Nanterre, le 28 juin 2020. — Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Quitter Nanterre (Hauts-de-Seine) pour se rapprocher notamment du centre de Paris, c’est l’option envisagée par le Rassemblement national, qui envisage de déménager son siège, a annoncé le parti politique ce mardi.

« Le RN envisage de déménager dans des locaux plus petits et plus près du centre de Paris », a précisé le trésorier du parti, Wallerand de Saint-Just.

Des locaux plus petits pour un coût financier moindre

« On va y penser sérieusement dans les semaines qui viennent », a-t-il ajouté. « Il y a un déménagement qui va probablement être envisagé dans les prochaines semaines », avait déclaré lundi sur LCI le vice-président du RN, Jordan Bardella. Toutefois « il n’y a encore rien de concret. On n’a rien trouvé pour le moment », a ajouté le trésorier du mouvement.

Un plan social « n’est pas à l’ordre du jour », mais « on a expérimenté avec le confinement qu’on pouvait avoir des locaux plus petits. Les façons de travailler sont en train de changer », notamment avec le télétravail, a fait valoir Wallerand de Saint-Just. Un déménagement pourrait aider financièrement le parti présidé par Marine Le Pen, qui est très endetté et a subi de nouvelles pertes en 2018.

« Le Paquebot » vendu pour éponger les dettes

Le RN loue à Nanterre, depuis 2008, un bâtiment d’environ 2.000 m2 surnommé « le carré », où travaillent aujourd’hui environ 35 salariés, selon Wallerand de Saint-Just. Le Front national (devenu RN) avait finalisé en 2011 la vente de son siège de Saint-Cloud de plus de 5.000 mètres carrés, appelé « le Paquebot », pour éponger ses dettes.

D’autres partis politiques ont déménagé ou vendu leur siège pour des raisons financières. Le Parti Socialiste a quitté en 2018 la rue de Solférino (7e arrondissement de Paris) pour emménager à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). Le parti Les Républicains n’a pas déménagé mais vendu l’immeuble de son siège dans le 15e arrondissement de Paris, qu’il continue à louer au nouveau propriétaire.