Laurent Joffrin lance son association politique à gauche

PETIT NOUVEAU Le congrès constitutif de cette « nouvelle force politique » est prévu le 6 janvier prochain

20 Minutes avec AFP

— 

Laurent Joffrin en 2012
Laurent Joffrin en 2012 — AFP

La première assemblée générale de l’association « Engagé.e.s », créée par Laurent Joffrin, ancien directeur de Libération, s’est tenu ce lundi à Paris. Destinée à se transformer en « mouvement politique », pour une « gauche sociale, écologique et républicaine » début 2021, l’association vise la présidentielle.

Le congrès constitutif de cette « nouvelle force politique » est prévu le 6 janvier prochain. Cette association, qui compte aujourd’hui « 4.500 membres », est née de l’appel lancé par Laurent Joffrin pour une « recomposition de la gauche », avec l’appui de quelque 150 signataires.

« Avant de constituer notre mouvement, il faut d’abord réfléchir aux idées »

Près de 150 personnes avaient fait le déplacement, ce lundi, pour cette première réunion​. Parmi les premiers signataires figurent des personnalités du monde culturel ou intellectuel (Benjamin Biolay, Ariane Mnouchkine, Agnès Jaoui, Denis Podalydès, Michel Wieviorka, Alain Touraine, Hélène Cixous, Mireille Delmas-Marty, Jean-Michel Ribes ou Serge Moati). Ariane Mnouchkine, Jean-Michel Ribes et Serge Moati ont notamment participé à la réunion.

Les présents ont adopté les statuts de l’association. Elle « se propose de rassembler toutes les forces, issues de la société civile et des partis politiques, qui désirent créer ensemble une force alternative à gauche », pour « une gauche sociale écologique et républicaine ». Il a été proposé aux signataires de rejoindre l’un des dix-sept groupes de travail qui devront aboutir à la mise en place d’une « plateforme programmatique », d’ici la fin de l’année. « Avant de constituer notre mouvement, il faut d’abord réfléchir aux idées », a expliqué Laurent Joffrin.

La menace du Rassemblement national

Ces groupes sont divisés en trois sections : « Une diversité de modèles productifs au service des personnes et de la nature » (pouvoir d’agir économique, mutation écologique, mobilités, révolution numérique), « une société qui protège et qui permet à chacun de s’épanouir » (politiques éducatives, éducation populaire et recherche, protection sanitaire et sociale, discriminations, justice fiscale, culture, jeunesse, sport). Le 3e groupe réfléchira sur la thématique « Des institutions républicaines solides » (réforme des institutions et implication citoyenne, décentralisation, sécurité, laïcité, justice, la République en Europe et dans le monde).

Quatre assemblées générales ont également été programmées les mercredis 7 octobre, 4 novembre, 2 décembre et 6 janvier. « La gauche représente aujourd’hui 25 % de l’électorat. Il faut élargir cette base » car « il y a une vraie crainte d’un nouveau duel entre Emmanuel Macron ou un candidat de droite avec Marine Le Pen », a affirmé Laurent Joffrin. « C’est une sorte de roulette russe. Le RN (ex-FN), se retrouvera dans cette position pour la 3e fois, mais cette fois, il peut gagner », a-t-il mis en garde.