Un officier français écroué pour «intelligence avec une puissance étrangère»

TRAHISON L’homme est soupçonné d’avoir fourni des documents ultrasensibles aux services secrets russes

20 Minutes avec AFP

— 

Le siège de la DGSI à Levallois-Perret, ici en 2008
Le siège de la DGSI à Levallois-Perret, ici en 2008 — LIONEL BONAVENTURE / AFP

Non, il ne s’agit pas d’un épisode du Bureau des Légendes. Le ministère des Armées a saisi la justice à l’encontre d’un officier français pour « atteinte à la sécurité », a annoncé la ministre, Florence Parly, ce dimanche. Ce dernier a été mis en examen et écroué le 21 août dernier à Paris, notamment pour « intelligence avec une puissance étrangère portant atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation », a ajouté source judiciaire.

« Ce que je peux confirmer, c’est qu’un officier supérieur est sous le coup d’une procédure judiciaire pour atteinte à la sécurité », a-t-elle simplement déclaré, sans donner plus de détails, dans l’émission « Le Grand Rendez-vous » de la radio Europe 1, la chaîne CNews et du quotidien Les Echos, ce dimanche.

Des documents sensibles transmis à la Russie

Selon Europe 1, cet officier, un lieutenant-colonel en poste sur une base de l’Otan en Italie, a été récemment mis en examen pour trahison au bénéfice de la Russie. Il est soupçonné d’avoir fourni des documents ultrasensibles aux services secrets russes, affirme la radio. L’homme a été arrêté par la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) alors qu’il s’apprêtait à repartir en Italie à la fin de ses vacances en France et placé en détention provisoire à la prison de la Santé à Paris, poursuit Europe 1.

« C’est la France qui a pris l’initiative de cette procédure judiciaire », a indiqué Florence Parly. « Nous avons pris toutes les mesures de sauvegarde qui étaient nécessaires et maintenant il faut que la justice puisse faire son travail dans le respect du secret de l’instruction », a-t-elle ajouté sans plus de précisions sur le fond de l’affaire.