Emmanuel Macron devrait nommer François Bayrou haut-commissaire au Plan le 3 septembre

POLITIQUE Interrogé, l’Elysée n’a pas confirmé cette nomination qui est attendue

Thibaut Le Gal

— 

François Bayrou, à Pau, le 14 janvier 2020.
François Bayrou, à Pau, le 14 janvier 2020. — Thibaud Moritz-POOL/SIPA

Emmanuel Macron devrait nommer son allié du MoDem François Bayrou au poste de haut-commissaire au Plan lors du Conseil des ministres du 3 septembre, a-t-on appris jeudi de sources concordantes, confirmant une information du Parisien.

Interrogé, l’Elysée n’a pas confirmé cette nomination qui est attendue. Début juillet, l’entourage du président avait indiqué que l’éventuel retour de François Bayrou au gouvernement comme haut-commissaire au Plan, évoqué également par Jean Castex, serait un « gain politique évident ».

Un retour aux premiers plans

Un commissariat au Plan pourrait éclairer l’action publique sur le long terme et remplir un rôle de coordination pour les différents aspects du plan de relance (économique, social, environnemental, territorial, culturel), selon la même source.

Le président du MoDem, l’un des plus proches conseillers officieux du chef de l’Etat et soutien-clé pendant sa campagne, marquerait ainsi son retour officiel au sein de l’exécutif, qu’il avait dû quitter en 2017 au bout d’un mois.

Nommé ministre de la Justice au début du quinquennat, il avait dû démissionner en raison d’une enquête sur des emplois présumés fictifs du MoDem au Parlement européen, pour laquelle il a été mis en examen le 6 décembre pour « complicité de détournement de fonds publics ».

François Bayrou devrait exercer la fonction de haut-commissaire au Plan à titre bénévole et rester maire de Pau. Selon Le Parisien, le président de la République et le Premier ministre Jean Castex sont tombés d’accord ces derniers jours, après des « derniers calages téléphoniques avec Bayrou ».

« C’est une bonne idée. Pourquoi ne le feriez-vous pas vous-même ? »

La bonne entente des deux hommes n’exclut pas des frictions, comme lors du remaniement de juillet. François Bayrou a finalement obtenu le maintien des trois ministres MoDem Marc Fesneau, Jacqueline Gourault et Geneviève Darrieussecq.

Après des semaines d’attente d’une éventuelle nomination, François Bayrou avait publiquement fait savoir vendredi que le chef de l’Etat lui avait proposé le poste. « J’ai toujours pensé que pour que le commissariat au Plan ait l’influence nécessaire, il fallait qu’une personnalité politique expérimentée puisse s’y coller. Je ne pensais pas du tout à moi », avait-il déclaré à La République des Pyrénées. « J’ai beaucoup discuté de cette nécessité depuis des mois avec le président de la République. Il m’a dit : "C’est une bonne idée. Pourquoi ne le feriez-vous pas vous-même ? Vous avez réfléchi sur le sujet et vous correspondez au portrait-robot" ».

La fonction de haut-commissaire avait été créée après la guerre par le général de Gaulle pour la reconstruction du pays avant de disparaître.