Coronavirus : La France Insoumise et le Rassemblement national réclament la gratuité des masques pour tous

SANTE Manuel Bompard pour LFI et Laurent Jacobelli pour le RN, rejoignent la liste d’élus réclamant la gratuité du masque, alors que celui-ci devient obligatoire dans de nombreux endroits

20 Minutes avec AFP

— 

A Lille, dans certains endroits, on porte obligatoirement le masque dans la rue.
A Lille, dans certains endroits, on porte obligatoirement le masque dans la rue. — M.Libert / 20 Minutes

Des représentants de La France Insoumise et du Rassemblement National ont réclamé mardi la gratuité du masque pour tous, comme de plus en plus d’élus dans la classe politique française.

« Bien sûr, il faut généraliser le port du masque », a affirmé sur LCI Manuel Bompard, chef de délégation LFI au Parlement européen, avant d’ajouter : « Mais généraliser, ça veut aussi dire faire en sorte que tout le monde puisse y avoir accès. Le coût du masque, c’est un coût important ».

Pour l’élu de gauche, faire payer le masque, « c’est l’inverse du système de santé publique ». « Vous avez aujourd’hui la grande distribution qui fait des marges sur les prix de vente des masques et des mesures qui rendent le masque obligatoire, qui en fait font le jeu de la grande distribution », déplore Manuel Bompard.

« On ne peut pas avoir une discrimination sanitaire entre les foyers »

De l’autre côté de l’échiquier politique, au Rassemblement National, on demande aussi cette gratuité pour tous, par la voix de Laurent Jacobelli, porte-parole du parti, mardi sur franceinfo.

Selon lui, « le gouvernement a pris la décision plutôt sage de répandre l’utilisation du masque dans les lieux confinés » mais « il faut éclaircir la doctrine » et « que ces masques soient gratuits pour la population française. On ne peut pas avoir une discrimination sanitaire entre les foyers qui peuvent se payer des masques et être protégés et ceux qui ne peuvent pas ».

« Le coût des masques pénalise durement les populations les plus précaires »

D’autres responsables politiques, des Républicains au PS en passant par le Parti communiste s'étaient déjà prononcés en faveur de cette gratuité du masque. « Le coût des masques pénalise durement les populations les plus précaires. Pour garantir son égal accès à tous et la généralisation de son usage j’appelle à sa gratuité », a ainsi plaidé le député LR des Alpes-maritimes Eric Ciotti.

Luc Carvounas, maire PS d’Alfortville (Val-de-Marne), estime aussi que « les masques doivent être gratuits » et s’interroge : « Que fait l’Etat ? Rien… », et en faisant valoir qu'« Alfortville prend en charge la distribution gratuite pour les plus démunis ».