Gouvernement : Après une courte parenthèse, Jean Castex de retour sur le terrain médiatique

VACANCES APPRENANTES Le Premier ministre est très présent depuis sa nomination, malgré une courte pause en famille ces derniers jours

Clément Giuliano

— 

Jean Castex lors de sa visite dans un Ehpad de Bourg-en-Bresse le 31 juillet dernier (photo d'illustration)
Jean Castex lors de sa visite dans un Ehpad de Bourg-en-Bresse le 31 juillet dernier (photo d'illustration) — ALLILI MOURAD/SIPA
  • Le Premier ministre a passé « quelques jours en famille » ce week-end. Une courte parenthèse qui a paradoxalement souligné… son omniprésence médiatique depuis sa nomination.
  • Jean Castex participera mardi aux deux conseils de défense, consacrés respectivement au Niger et à l’épidémie de coronavirus, avant de se rendre dans l’Hérault.
  • Pour Franck Louvrier, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy et proche du nouveau chef de l’exécutif, ce dernier doit désormais accroître sa popularité.

Il avait promis, au début du mois, d’être « opérationnel 24 heures sur 24 » au cours de l’été. Depuis quelques jours, Jean Castex s’est fait plus discret. Alors qu’un épisode de canicule traverse actuellement le pays et que les indicateurs sanitaires font craindre une reprise de l’épidémie de coronavirus, son dernier déplacement remonte à une visite dans le Cher, mercredi dernier, sur le thème du soutien aux viticulteurs.

Depuis, le Premier ministre s’est limité à publier des messages sur son compte Twitter, appelant les Français à la vigilance face aux fortes chaleurs, apportant  son soutien aux habitants de Beyrouth après l'explosion qui a touché la capitale libanaise, ou encore rendant hommage aux Français tués au Niger dimanche.

Une parenthèse de courte durée

Des prises de paroles plus discrètes liées à une répartition des rôles avec le président de la République, en pointe sur le soutien au Liban, mais pas uniquement. Le Premier ministre « a pris depuis jeudi un peu de temps en famille », explique-t-on du côté de Matignon. Une pause durant laquelle est toutefois resté « en veille permanente, et extrêmement vigilant à l’évolution de l’épidémie ».

La parenthèse aura de toute façon été de courte durée puisque Jean Castex participera mardi matin aux deux conseils de défense réunis par Emmanuel Macron à l’Elysée, le premier consacré à la situation au Niger après la mort de plusieurs Français dans une attaque, et le second au suivi de l’épidémie de coronavirus. Le chef de l’exécutif prendra ensuite la direction de l’ Hérault, au premier jour de l’obligation du port du masque en extérieur dans certains secteurs de Montpellier. Il se rendra ensuite à La Grande-Motte sur le thème de la « prévention contre les risques sanitaires pendant l’été », rapporte Midi-Libre. « Avec Bourg-en-Bresse et Lille récemment, cela fera trois déplacements consacrés au Covid-19 et à la canicule en dix jours ! », souligne son entourage.

« Il est sur le front »

Ces quelques journées au cours desquelles il a pris du champ auront finalement en évidence l’hyperactivité du Premier ministre depuis sa nomination début juillet. « J’ai l’impression qu’il est sur le front ! », observe Franck Louvrier, ancien responsable de la communication Nicolas Sarkozy et proche du chef de l’exécutif. De fait, Jean Castex a effectué de très nombreux déplacements et occupé l’espace médiatique en juillet. « Quand j’étais maire, on me disait que j’avais la bougeotte. Je ne vais pas changer maintenant que je suis Premier ministre ! », confiait-il au JDD le 2 août dernier.

« Cette exposition médiatique lui permis d’endosser la responsabilité de Premier ministre. Il a réglé la question de la notoriété, il doit maintenant régler celle de la popularité ! », note Franck Louvrier. Pour cela, « il doit montrer qu’il est au plus proche des préoccupations du quotidien des Français et leur apporter des réponses », précise Franck Louvrier. « Ce n’est pas un sujet facile, puisque en général, lorsque le Premier ministre s’empare d’un sujet, cela signifie que le problème n’a pas été résolu pour les autres. »

Lien avec les territoires

Pour Fabien Matras, député LREM du Var, « s’appuyer sur les maires et les élus locaux, comme souhaite le faire Jean Castex, c’est une partie de la solution à la défiance des Français envers le personnel politique ». « Les bonnes solutions viennent souvent du terrain », ajoute le parlementaire, qui voit également d’un très bon œil le renfort des effectifs de l’Etat dans les territoires au détriment de l’administration centrale, comme l'a récemment souligné le gouvernement lors d'un débat budgétaire à l'Assemblée.

Sur la question de la notoriété, la tâche est immense. Selon un sondage Elabe publié jeudi 6 août, la cote de confiance du Premier ministre s’établit désormais à 36 %… sept points en dessous de celle d’Edouard Philippe à son départ de Matignon.