Jean-François Copé veut faire un film pour dénoncer l'obstruction de la gauche

POLITIQUE Le porte-parole des députés UMP n'aurait pas digéré les 70 heures de discussions sur le projet de loi audiovisuel...

C. F.

— 

"L'abstention, c'est pour moi la négation même de l'engagement politique", a déclaré M. Copé, qui avait plaidé pour un vote à l'unanimité la veille à l'Elysée devant le chef de l'Etat et les présidents des groupes parlementaires, dont Jean-Marc Ayrault (PS).
"L'abstention, c'est pour moi la négation même de l'engagement politique", a déclaré M. Copé, qui avait plaidé pour un vote à l'unanimité la veille à l'Elysée devant le chef de l'Etat et les présidents des groupes parlementaires, dont Jean-Marc Ayrault (PS). — Stephane Danna AFP

Comme en campagne. Jean-François Copé préparerait actuellement une vidéo-montage pour «dénoncer l'obstruction» de l'opposition, affirme lepoint.fr ce vendredi. Le porte-parole des députés UMP souhaiterait mettre en ligne ce film en janvier. Coïncidence du calendrier, le projet de loi sur la réforme du travail législatif, visant à restreindre le droit à l'amendement, devrait justement être discutée en début d'année prochaine à l'Assemblée.

Selon le site internet du «Point», Jean-François Copé n'aurait pas digéré les «70 heures de discussions» sur la loi audiovisuelle et voudrait éviter que la même chose se produise sur le travail du dimanche, 4.400 amendements ayant été déposés.

Archives de l'INA et vidéos sur le Web

«Nous allons illustrer par l'exemple la bêtise de ce genre de comportement», soulignent les proches du président du groupe majoritaire à l'Assemblée. «Le projet est actuellement en phase de documentation, entre archives de l'INA et vidéos disponibles sur le Web», précise Lepoint.fr.

Dans un entretien au «Figaro» ce vendredi, Jean-François Copé dénonce ainsi «la violence inouïe, anormale, injustifiée» dont l'opposition a, selon lui, fait preuve lors du débat sur la réforme de l'audiovisuel public à l'Assemblée nationale. «Le Parlement doit être un lieu de débat, et pas un ring de catch», a-t-il martelé.