Justice, Santé et police auront davantage de moyens en 2021, promet Bruno Le Maire

GOUVERNEMENT Les hausses d’effectifs seront compensées par des baisses dans certains autres ministères

20 Minutes avec AFP

— 

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire.
Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire. — CHRISTOPHE SAIDI

Un peu plus par ici, un peu moins par là, et au final, une volonté de rester à l’équilibre. Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a profité ce jeudi du débat d’orientation des finances publiques à l’Assemblée pour indiquer que les effectifs de la Justice, de la police et de la Santé seraient augmentés en 2021. Mais ils seront compensés : « il y aura aussi des réductions d’effectifs dans les secteurs où cela est possible », en particulier au ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance, a-t-il poursuivi. Et d’ajouter : « Nous avons pris la décision de maîtriser l’évolution de l’emploi public, […] nous voulons la stabilisation des effectifs de l’Etat en 2021 ».

La « priorité » est de « consacrer les créations d’emplois à l’administration territoriale et de demander à l’administration centrale un effort plus conséquent qu’auparavant », a précisé le ministre des Comptes publics, Olivier Dussopt. Une volonté de décentralisation qui s’inscrit dans ce qu’avait annoncé le Premier ministre, Jean Castex, dans son discours de politique générale, évoquant une « révolution ».

L’Egalité femmes – hommes à + 40 %

Bruno Le Maire et Olivier Dussopt ont par ailleurs indiqué que les crédits des missions du budget de l’Etat (hors plan de relance) augmenteront en 2021 de 7 milliards d’euros (+ 2,6 %). Une hausse « raisonnable », juge Bruno Le Maire. Les moyens de la Justice seront renforcés avec une progression de 6 % du budget du ministère. Le budget des Armées sera doté de 1,7 milliard d’euros supplémentaires en 2021, notamment « en faveur de la défense spatiale ». Ceux de l’ Education nationale et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche seront respectivement en hausse de 1,3 milliard et 300 millions d’euros.

Les crédits alloués à la Transition écologique s’élèveront à plus de 26 milliards, en hausse de 550 millions d’euros, « auxquels s’ajoutera une enveloppe majeure du plan de relance », a poursuivi Olivier Dussopt. Le budget de la Culture connaîtra une hausse de 150 millions d’euros et celui dédié à l’Egalité entre les femmes et les hommes bénéficiera d’une « hausse jamais atteinte » de « près de 40 % ».

Les critiques de Woerth

Pour le président de la Commission des Finances, Eric Woerth, ce projet de budget ne convient pas car « tout est prioritaire, donc rien n’est prioritaire ».

L’ancien ministre du Budget s’est interrogé sur son financement, demandant de ne « pas confondre les comptes publics avec les contes de fées » et plaidant pour un plan de « convalescence » des finances publiques.