Présidentielle 2022 : Le président du PCD Jean-Frédéric Poisson est candidat

ELECTION Il s’était présenté à la primaire de la droite en 2016 pour le Parti chrétien-démocrate, mais avait récolté 1,5 % des suffrages

20 Minutes avec AFP

— 

Jean-Frédéric Poisson, le 28 septembre 2019 à Paris.
Jean-Frédéric Poisson, le 28 septembre 2019 à Paris. — Michel Euler/AP/SIPA

Le président du très conservateur Parti chrétien-démocrate se lance pour la présidentielle 2022. Jean-Frédéric Poisson a annoncé sa candidature ce jeudi, et promis un « projet alternatif » à celui d’Emmanuel Macron.

« Je serai candidat et l’annoncerai de manière solennelle et officielle au mois de septembre », déclare dans l’hebdomadaire Valeurs Actuelles l’ancien député et ancien candidat à la primaire de l’UMP en 2016. « Emmanuel Macron ne doit pas être réélu en 2022. Il faut donc construire un projet alternatif, qui a vocation à s’adresser à tous les conservateurs », « articulé autour d’une idée de l’homme compatible avec la vision que nous avons de la société ».

Changement de nom prévu en octobre

« Personne à droite aujourd’hui ne peut porter cela », estime le successeur en 2013 de Christine Boutin à la tête du PCD, qui revendique 12.000 adhérents et va changer de nom début octobre. Partisan de l'« union des droites » entre la frange droitière de LR et le RN, il reproche à la droite de considérer « l’organisation de la vie politique de manière verticale », d’être « prisonnière des diktats moraux de la gauche » et de subir des « querelles intestines » qui « empêchent les alliances entre appareils ».

« Ce ne sont quand même pas les Républicains qui vont nous convaincre qu’ils sont pour la souveraineté nationale… ou le RN qui va se mettre à parler de décentralisation ! », ajoute le candidat. « Aucun projet n’émerge, aucune interrogation sur l’état du pays, aucune réflexion sur la nécessité de recentrer la souveraineté nationale sur l’expression du peuple avec un grand " P ". Ce sont pourtant des urgences ! », juge Jean-Frédéric Poisson. « Si la présidentielle avait lieu dimanche prochain, sans doute Marine Le Pen attirerait-elle un grand nombre d’électeurs ; mais d’ici deux ans, tout peut arriver », espère le candidat.